Ce soir, j'ai pris entre mes mains le petit museau de Mademoiselle Azerty — laquelle était vautrée sur mes genoux comme elle l'est à chaque fois que je suis derrière mon ordinateur — et je lui ai calmement répété "Cette nuit, Azerty, tu ne me réveilles pas pour te glisser sous mes draps ! Je t'autorise à t'y faufiler sans avoir besoin de me tapoter la joue pour requérir ma permission. Tu entends Melle Azerty, tu es dorénavant dispensée de sauf-conduit !" Derrière ses paupières closes, je crois qu'elle m'a comprise et qu'elle en a conçu de la joie ! Je suis si bonne avec elle !

Edit du lendemain matin

Grrr quelle ingrate cette chatte ! La petit gueuse est venue me réveiller !