Je me souviens des discussions houleuses qui avaient suivis certains de mes billets céans. Ils me reviennent les tons incrédules employés, les commentaires où l'on m'expliquait doctement qu'il fallait que je soit nécessairement, moche, grosse et mal baisée pour m'offusquer de voir ces corps de femmes exhibés sur les murs, les papiers glacés ou les écrans — et surtout qu'il fallait que je sois définitivement parano pour considérer que cela puisse porter préjudice à icelles ! Puisque désormais l'on en mesure les effets, il n'y a plus qu'à espérer de voir changer les mentalités...

"Un rapport parlementaire britannique relève que la majorité des adultes ont honte de leur apparence. Et que cette insatisfaction de son corps apparaît dès l'âge de 5 ans"