Pas un jour sans penser à lui.
Et la vie qui continue...
Pas un jour sans penser à lui.
Au détour d'un son, d'une odeur, d'une couleur,
En regardant un enfant. En regardant grandir les siens.
Il n'y a plus qu'eux pour deviner mes larmes.
Pour savoir pourquoi ma voix s'enroue et mon front obstinément se baisse.
"Rien mes enfants, rien, ça va passer"
Et la vie qui continue parce qu'il faut que ce soit ainsi.
Taire sa peine. Ne pas la laisser s'épanouir.
Oublier combien il m'aimait. Oublier combien je l'aimais.
Ne pas dire le goût qu'avait le bonheur, avant...
Ne pas s'en souvenir...
Ne pas le laisser brûler ce qu'il me reste d'avenir.
Oublier.
Pas un jour sans penser à lui.
Et la vie qui continue...