A la suite d'une mésaventure que je narrerai sans doute un jour prochain (j'attends d'avoir recouvré l'ingralité des prélèvements indument ponctionnés avant de tremper ma plume dans le vitriol...) il se trouve qu'après de longues décennies où j'ai reconduit tacitement un paisible contrat de compte souscrit auprès d'un établissement financier, j'ai très hâte désormais de me séparer de celui-ci !

Je jette donc désormais un œil plus bienveillant qu'autrefois sur toutes ces réclames qui se vantent de ne vouloir que mon bonheur en faisant main basse sur mon argent...

Bienveillant peut-être mais encore tout à fait bovin... Bref, que la banque Fortuneo, me demande, et à la seule fin de m'envoyer une documentation gratuite, mon état civil quasi complet, la totalité de mes coordonnées postales, numériques et téléphoniques ainsi que le montant de mes revenus mensuels m'a fait passer l'envie de leur confier quoique ce soit...

Je dois concéder que je suis assez sidérée par les renseignements que les établissements financiers s'autorisent — sans aucune contrepartie — à récolter sur la toile sans que quiconque ou presque ne s'en offusque. J'ai bien envisagé une seconde de modifier mes critères de sélection et d'y inclure la condition du respect des données personnelles sur le net mais franchement une banque éthique...

Sur ce, je m'en vais tricoter un bas à mailles serrées...