D'une course mémorable que nous avions concouru en équipe, j'ai gardé un goût immodéré pour les relais et pour une attachante vidéo qu'au lendemain de l'épreuve, notre seul équipier — ses compères étant toutes féminines—  nous avait adressée. La vidéo reflétait un peu l'état dans lequel nous étions après deux jours de course et nous nous en amusions. J'ai compris après avoir cavalé 42 bornes et quelques mètres que ce n'était vraiment qu'un tout petit peu... et comment quelques banales marches d'escalier deviennent, pendant deux jours, aussi engageantes que la face sud du K2.

Qu'à cela ne tienne, il ne me faudrait pas perdre mes acquis au prétexte de pantoufler au coin du feu : dans quinze jours je parcourerai la moitié de la distance, avant de passer le relais pour une distance identique à ma zomozygote de triathlète — et ci devant championne de Champagne Ardennes, je vous prie !

A former un duo avec une frangine de cet acabit, je redoute de lui faire monter le rouge au front ! Bref, point de salut pour mes quadriceps encore tout souffreteux (je ne me méfierais jamais assez de ces descentes qui réduisent les fibres musculaires en confettis !) fractionné court, sortie longue, j'ai repris sans patience les grandes heures des préparatifs pré-compétitifs... pour bientôt geindre piètrement. Fi des belles foulées me voilà bientôt claudiquant façon "zozozygote pygopage"... Acharnée d'entre toutes, je croyais avoir trouver l'esquive en l'usage du génialissime collant skin dont je confirme la redoutable efficacité ! Certes, boudinée façon jambon dans son filet, mes cuissots ont non seulement pu continuer à sautiller sans être assaillis de cuisantes douleurs, mais au lendemain de mes stakhanovistes séances, ils se sentaient plus fringants que la veille les bougres ! Résultat des courses, même saucissonnée de mailles techniques, et sous peine de me voir infligée un bref mais impératif élancement, ma gambette gauche refuse désormais d'enchaîner la moindre foulée...

Je vois bien le coup venir... Réunies en duo dans à peine une petite quinzaine, nous allons donc former, en quelque sorte, une espèce rare d'iléadelphe... Elle va être fière la zomozygote, tiens !