Il n'y a qu'en France qu'on voit cela...

14 heures 30, début de l'émission "Grandes figures" sur France musique, aujourd'hui consacrée à Frans Brüggen. Je n'ai pas encore entendu une seule fois le nom de l'instrument qui lui est pourtant indéfectiblement associé : la flûte à bec. Oui le très grand Frans Brüggen est un immense flûtiste à bec. Non sur France Musique on ne parle que de "flûte" et d'ailleurs le premier extrait qu'ils donnent à entendre est interprété par le très grand au traverso (instrument qu'il pratiqua également). Un petit détour sur le site de l'émission me convainc que décidément un artiste qui joue de la flûte à bec c'est quand même trop minable... et qu'il vaut mieux ne mettre que l'accent sur la pratique d'un véritable instrument de musique... (la suite de l'émission est de la même eau : on n'évoque que la seule pratique instrumentale de la traversière mais pas une seule fois celle de la flûte à bec...)

Extrait de wikipédia : "C'est le premier virtuose d'un instrument qui avant lui n'existait presque plus: la flûte à bec. Il est encore aujourd'hui considéré par tous les flûtistes à bec comme le père de l'instrument moderne. Il fonda une grande école de la flûte à bec dont les cours furent très recherchés. Il forma nombre d'éminents flûtistes et fut aussi un acteur important de la renaissance baroque des années 1960 à 1980. Il fit reproduire des instruments anciens que lui seul utilisa (instruments des XVIe, XVIIe, XVIIIe siècles). Ses interprétations font encore (pour la plupart) figures de références."

Un flûtiste à bec devenu l'un des plus prestigieux chef d'orchestre baroque... Oui... effectivement ce n'est pas en France qu'il a fait cette carrière... Ici on ne lui excuse cette faute de goût qu'en lui accordant l'intelligence d'avoir aussi visité le répertoire du traverso...