J'exècre qu'un élastique de culotte vienne "défigurer" un fessier de femme... Alors imaginez donc ce que je pense de la burka ! Je persiste à appeler des lépreuses celles qui l'exhibent et d'expliquer à mes enfants le sens de cette maladie qui imposaient à ceux qui en étaient atteints de cacher leur hideur...

Je ne parviens pas à déterminer si c'est avec une loi qu'il faut la combattre. Je constate en revanche qu'elle s'épanouit dans les banlieues. Et si je me sais peu charitable avec celles qu'elle contamine, je pleure que notre belle déclaration universelle tienne le rang d'un crachoir de bordel.

Non décidément ce blog ne croit toujours pas en dieu...