• Quatre ans et mille trois cent soixante quatre billets publiés.

  • Quatre ans de clameurs mais aussi de chuchotements,
  • Quatre ans de soupirs et aussi d'engouements.

  • Quatre ans d'amitié, de belles, de vraies, de celles dont on s'émerveille de les avoir découvertes céans ;

  • Quatre ans que l'encre de ma plume se dilue dans les larmes. Combien d'années me faudra-t-il encore pour écrire sans pleurer ?

  • Quatre ans à m'émerveiller de ces enfants sans lesquels je ne serais rien ;

  • Quatre ans à voler des clichés et ainsi convaincre que ma vie est plus belle qu'elle n'est.

  • Quatre ans à chérir ma liberté d'écrire ;
  • Quatre ans pour m'apercevoir qu'elle est ce que j'ai de plus précieux ici.

  • Quatre ans durant lesquels, dans les heures les plus obscures, une petite lueur s'est obstinée à scintiller ;

  • Quatre ans d'impatience, de piétinement et surtout de lecteurs patients...

  • Quatre ans pour tapisser ma vie de mots, malhabile tentative pour tenter de lui donner un sens ;

  • Quatre ans et mille trois cent soixante quatre billets publiés pour ensoleiller ma vie dépenaillée...