J'ai plus de tendresse pour les défauts d'une armure que de respect pour l'acier qui la compose.
De place en place, par eux on y apprend l'autre.
De loin en loin, je préfère toujours l'humain à l'airain.
De temps en temps, on se surprend à s'y attacher.
Mais parfois il se trouve une craquelure qui vous glace.
Une écornure qui suinte l'indigne.
Une éraflure qui devient blessure.
Une éraflure qui devient fêlure.

A moins qu'elle ne soit tout aussi banale que celles qui la précèdent.
Si ce n'est qu'elle laisse simplement entrer le jour, et permet désormais d'y voir plus clair.