Bâtiment militaire désaffecté

"Verdun" lit-on...


Désaffection, subst. fém.
Perte ou diminution de l'affection, de l'intérêt que l'on éprouvait pour quelqu'un ou quelque chose.


Désaffecté,ée, part. passé et adj.
1. [En parlant d'un inanimé concr.] Qui a changé d'affectation. Temple désaffecté, Ô Panthéon (Péguy, Quatrains, 1914, p. 498).
2. [En parlant d'une pers.] Libéré d'une charge; démis de ses attributions. Un chef d'orchestre désaffecté (Schaeffer, Rech. mus. concr., 1952, p. 71).
B.− [Correspond à désaffecter B] Détaché de ce qui avait intéressé. Ce croyant, tour à tour encombré et désaffecté qu'était Rivière (Du Bos, Journal, 1927, p. 229).


Près de moi il y a un chat qui meurt en silence, près de moi il y a un chat qui meurt en prenant son temps. Les enfants vont partir. Bientôt. Il y a un air de Silvius Leopols Weiss chez Avro. Et il y a cette glue qui ne me quitte plus. Un jour il faudra que j'écrive une monographie sur la perspective du champs de ruines, ses creux, ses vallées, ses ombres et ses silences...

Mais ce soir, il est trop tard. Ce soir je vais juste deviser en parcourant le champ lexical où désaffection et désaffectée se tapissent.