Des feuilles qui jonchent ma couette...
Elle en est recouverte. Un entier dossier étalé, un monde sur lequel je règne... où les lettres et les chiffres sont mes sujets.
Foin de mon autorité, ils ne m'obéissent pas...
Le VAIO sur les genoux je les condamne : qui aura la vie sauve, qui disparaîtra...
En une phrase je réduis 10 pages à un chiffre.
En deux mots, un bout de papier en vaudra des milliers...
J'aimerai parfois les pulvériser, les faire voler, leur rendre leur liberté...

Des feuilles qui jonchent ma couette...
Un entier dossier bien plus précieux que tous les chiffres auxquels je le réduirai.
Une vie sous mes yeux. Peut-être certains penseront ce qu'il en reste...
Une vie où se capitalisent les fauteuils roulants.
Une vie où l'on soupèse la conscience que l'on a de ses propres maux.

Et moi je les étriperai bien tous ceux qui la morale en bandoulière et l'œil larmoyant vous toise de toute leur hauteur lorsqu'il est question d'argent !
« Voyons voyons voyons ! l'euro symbolique c'est tellement plus digne pour une victime ! +
Je t'en foutrai de la dignité moi...
Et comment on lui change sa couche à la très digne victime ?
A moi, il me semble que la dignité c'est d'abord d'avoir les moyens de ne pas avoir à quémander de l'aide...

Des feuilles qui jonchent ma couette.
Et le bruit du clavier qui vient rythmer ce stupéfiant Tartini que je viens de découvrir...
Des chiffres, des chiffres... Au centimes près, je n'oublierai rien !
Et sans complexe qui plus est !
Des feuilles qui jonchent ma couette...
Vite, je file m'y remettre...