"Il est demandé, poursuit l'avocate, au juge délégué aux victimes, président du tribunal correctionnel statuant après renvoi sur intérêts civils, de reconnaître que ses deux qualités fonctionnelles portent atteinte au droit de chaque justiciable à un procès équitable ; en conséquence il lui appartient de s'abstenir."

Une avocate de Mâcon récuse l'impartialité du juge des victimesLeMonde.fr, 22.01.08

Je me marre... mais je me marre...