« Vingt ans après l’âge d’or du disque classique…les terres baroques ont été labourées jusqu’en leurs parcelles les plus arides. »

c’est que l’on pouvait lire dans Le Monde de la Musique au mois de janvier 2002 (…) Et je dois dire que cela déclenche en moi une vaste et franche hilarité !

Ceci est extrait du bêtisier du magazine de l’opéra baroque dont je conseille l’hilarante lecture à tous les fondus de baroque — dont je suis— et d’opéra — ce que je serais peut-être un jour.

Et je profite de ce billet pour remercier chaleureusement Fabienne de me faire partager ses engouements musicaux et de saluer son enthousiasme communicatif.

Je dois pourtant lui avouer qu’en matière musicale, et ce depuis mes plus tendres années, je suis indécrottablement démodée… Ce n’est pas du snobisme, ce n’est pas de l’affectation. A 15 ans ou 16 ans, très désireuse d’être une adolescente de mon temps, j’ai même essayé d’écouter NRJ ou consorts. Je n’y suis pas parvenue plus de 2 minutes et presque contrite je me suis dépêchée de tourner la grosse molette sur la fréquence de France Musique… (que je n’écoute plus depuis, les trouvant… bien trop moderne pour moi !)

Je ne sais pas qui est Lara Fabian, je ne connais même pas son nom — ne pas regarder la télé, outre de vous préserver de bien des maux, contribue aussi à vous éloigner de votre temps. Heureusement qu’aujourd’hui il me reste des amis pour me rappeler que la production musicale a réussi à franchir la fin du 18ème siècle… Je ne manquerai donc pas de pianoter une ou deux requêtes pour en trouver un extrait sur le net mais ne m’en tenez pas rigueur si je n’affiche pas votre enthousiasme.

D’une certaine façon, ma réaction à l’égard de nombre de chanteurs contemporains est strictement symétrique à celle de de Monsieur Fabio Biondi qui écrivait en juillet 2007 dans Opéra Magazine «… Franchement, quand vous écoutez certains opéras de Vivaldi au disque, vous trouvez cette musique tellement peu intéressante que vous n’avez qu’une envie : balancer le CD ! » (Cf le délicieux bêtisier précédemment cité…)