• J'ai débuté l'année sur un slow lascif... dans les bras d'un fervent et dévoué dragon...
  • Au matin, pour m'éloigner de lui, j'ai chaussé ce qui me fait office dorénavant de pointes
  • C'est sur les chemins boueux que je parcourais avec mon père que j'ai pleuré mon mari
  • Je compte les jours de mon vieux matou gris
  • Comme on l'a trouvé dans la rue, sa date de naissance est formellement un premier janvier.
  • Moi je sais que pour lui ce sera le dernier...

Mais avant,

  • Il y avait des enfants partout.
  • C'était bien
  • A Noël, je bats des mains avec eux
  • Une semaine après, c'est toujours le pire jour de l'année
  • Celui où je plonge dans la profondeur de leur absence
  • Et où je sais combien ma zomozygote est précieuse...
  • J'ai quitté ma maison à regret
  • On a fait autour d'elle des fait des promenades terribles !
  • Flaques de boue, lac gelé et souris crevée... Du nanan pour faire de l'épate auprès de galopins savoureux...
  • Et en me soutirant un vieux code civil, un neveu pétillant ne pouvait me faire plus plaisir...
  • Bonne année à vous...
  • Je ne vous souhaite rien de mieux.
  • Moi, je m'accroche à ma certitude que si on est encore ici c'est pour être heureux.
  • C'est forcé...
  • Ceux qui m'ont aimé l'ont écrit noir sur blanc dans leur testament...
  • Du moins je le crois.
Montgarny

Sur les chemins de par chez eux...