« Mitterrand en avait fait des chiens, Sarkozy en a fait des esclaves: les journalistes, professionnels ou autres, ne peuvent pas se passer du roitelet élyséen. Qu’il divorce, fricote, caresse les despotes dans le sens du poil ou s’augmente, ils sont tous derrière, obéissants et serviles, attendant d’aller chercher la baballe.

Canards enchaînésAgora Vox +

Ceci traduit exactement mon sentiment... un os à ronger qu'on jette avec beaucoup de vulgarité...



Nota bene : antiparastase : procédé littéraire consistant à s'appuyer sur un argument faible pour le retourner en sa faveur. (procédé assez raffiné)