Vous n'avez jamais remarqué comme les "méchants" manquent d'imagination ? Ils sont tellement aveuglés par leur désir de blesser qu'ils se contentent de lieu commun, d'évidence facile et en s'y vautrant, se vautrent...

Le méchant du jour, dont j'ai effacé le commentaire —avec les merdes, on ne prend pas de gants : on tire la chasse — m'apostrophe en langage buboneux en déclinant l'insulte, usée jusqu'à la corde, d'être une mal baisée.

Il me fait penser à ce cro-magnon camionneur de son état qui dans une estocade finale me traitait d'un définitif et foudroyant... boudin !...

Mais je cite l'idiot du jour : "tu n'as sans doute pas eu depuis longtemps de rapport sexuel Ce qui te rend, à l'évidence, plutot aigrie et rebelle contre ce monde qui ne t'aime pas "

Je ne devrais pas mais cela me faire rire... C'est tellement convenu, c'est tellement pétri de cliché, ça suinte tellement de bêtise que le trait tombe inexorablement à plat. Et une méchanceté qui rate sa cible, c'est terrible... c'est plus que pitoyable, c'est presque impardonnable : c'est drôle !

Monsieur (car il n'y a que les hommes pour rêver d'être blessant avec des poncifs pareils) bouillav (c'est l'idiot du jour) vous êtes tellement mauvais que je vais vous donner un conseil : vous voyez, vouloir être méchant, c'est comme vouloir faire rire : ce n'est pas du tout aussi facile qu'on se l'imagine...

Cela requiert une présence d'esprit, une conscience précise de celui à qui l'on s'adresse, bref une agilité intellectuelle et une ouverture d'esprit dont par définition les méchants sont généralement dépourvus : ils sont tellement concentrés sur leur dessein vengeur qu'ils se contentent de basses banalités.

Monsieur bouillav (c'est le même idiot), si vous croyez que le veuvage implique une forme de castration chimique, je vous conseille de revoir quelques notions de biologie..; Et puis, quand bien même le croiriez-vous, sachez que les coups bas ne salissent que celui qui les portent.

Ce n'est pas de la gloriole, c'est une évidence... on n'accorde crédit et donc n'en ressent chagrin qu'à ce qui "pourrait être vrai". C'est ce "pourquoi pas ?" qui fait mal, pas les invectives grossières que vous éructez... Pour être blessant il faut savoir manier la mesure... et être intelligent... mais cela c'est un autre débat...