paysage de Haute-Loire

Le 10 août 2007, il était un peu plus de 17 heures et je m'en souviens bien...
nous étions heureux comme des princes dans cette lumière de Haute-Loire.


Aujourd'hui, nous étions en voiture. Le voyage fût long.
La cause au rugby et à toutes ces guiboles musculeuses qui se déballent près de chez nous.
J'étais bien en peine de leur raconter des histoires de rugby, je n'en connais pas !
Alors j'ai raconté Polyphème... encore une fois.
Et puis Monsieur Schindler.
Pour se souvenir que les cyclopes ne sont jamais très loin...
Comme le temps continuait à s'étendre, on a devisé.
On a devisé de la vie et de la mort.
Tarquinou n'a pas envie de devenir Papi — Parce que les papi, ils meurent...
Et Tarquinou n'a aucune envie de mourir.
Au début il ne voulait même pas être papa... forcément.
Mais la fréquentation d'un zozo et d'un papa de zozo —bien vivant— l'a convaincu que cela pouvait vouloir le coup d'essayer...
Et puis il a affirmé qu'il était heureux.
« Tarquinet ? + « Oui ! Aussi ! +
« Tarquinette ? + « Oh oui ! Je suis très heureuse maman ! +
Alors on a conclu que ce n'était pas parce que la vie ne nous avait pas tout épargné qu'on avait pas le droit d'être heureux. Et qu'on l'était foutrement !
Oui, oui ! Pas de doute, je suis heureuse aussi mes enfants !