Je vous la fais courte (avec une photo en ligne de l'objet de mon courroux dès ce soir)

En revenant de Londres, a disparu corps et biens dans l'Eurostar, mon sac à biclou (casque, antivols, pompes à vélo, cape de pluie...). N'imaginant pas un seul instant cesser de pratiquer mon sport favori du fait de cet odieux larcin, je me suis empressée de procéder au remplacement urgent de mon nécessaire à bicyclette ! Parant au plus pressé, je me suis donc rendue dans un magasin GO SPORT... Imaginez le nombre de tendeurs (4 ou 5), d'antivol (3), de casque (1 seul, ouf, votre serviteur n'est pas bi ou tricéphale) dont j'ai fait l'acquisition...
Pour une raison que j'ignore la vendeuse m'a débité le tout en plusieurs tickets... vous comprendrez bientôt en quoi ce morcellement m'a fait du tort !

Dix jours plus tard, soit exactement vendredi dernier, j'ôtais mon biclou du grillage qui court le long du Forum des Halles. Pour ce faire, j'insère donc la clef qu'il m'a été remise avec mon antivol de la marque GO SPORT dans le barillet de cet objet... Un léger "crouic" m'inquiète incontinent, la torsion anormale de l'objet termine de m'alerter : la clef s'est tordue à peu près aussi facilement qu'une motte de beurre au mois de mai (qui est dorénavant plus chaud que le mois de juillet sous nos latitudes parisiennes).

Une suée plus tard (cornebleu, je veux récupérer mon biclou moi !) je procède à une nouvelle tentative... Un définitif "crac" m'ôte tout espoir de résurrection... la clef est tout ce qu'il y a de plus cassée. Définitivement, irrémédiablement, cette fichue clef avec ses dix jours de vie, s'est rompue incontestablement en deux !

Une nouvelle grosse suée et une batterie de soupirs plus loin, je réussis à ôter cet inepte antivol de mon précieux vélo : comme la clef s'est cassée au fond, il suffit de tourner avec le moignon restant pour parvenir à faire tourner le barillet...

Ordoncques, je procède à un nouvel arrimage de mon engin (j'ai deux autres antivols, simplement celui qui est défectueux me sert d'accroche/point fixe), je m'empare du bon à rien (c'est le cas de le dire...) et je descends illico au magasin GO SPORT qui se trouve en bas des escaliers mécaniques du forum des Halles.

Là j'ai une discussion d'anthologie... Je crois qu'elle mérite de passer à la postérité, comme elle a été cependant longue et houleuse je vais me contenter de vous énumérer les postulats qu'on m'a servis :

  • Je n'ai pas le bon ticket (c'est vrai, j'ai un énorme paquet de ticket GO SPORT mais pas celui qui convient ... Peste que j'en ai dépensé des sous chez eux, cela ne les émeut pourtant pas beaucoup)
  • Oui c'est bien un antivol GO SPORT
  • Oui la clef est définitivement cassée et l'extrémité de celle-ci est bien au fond du barillet
  • De toute façon le ticket n'aurait servi à rien
  • Vous n'apportez pas la preuve que la clef ne s'est pas rompue à cause d'une mauvaise utilisation, nous n'aurions même pas pu vous rembourser ! (me voilà rassurée, je n'ai pas à m'en vouloir d'avoir égaré ce fichu ticket et c'était totalement inutile de passer trois quart d'heure à fouiller mon sac pour tenter de l'y dégotter !
  • De toute façon un antivol comme cela ne sert à rien, cela n'est pas suffisant vous comprenez ? (Ah oui... c'est d'ailleurs pour cela que je leur en ai acheté trois des antivols divers et variés, c’est que quand on est stupide on ne regarde pas à la dépense...)
  • Vous savez que la lumière que vous portez au dessus de votre casque n'est pas réglementaire ? (Diantre et moi qui faisait rire les anglais avec ma lumière clignotante au sommet du crâne ! De retour à Paris, je risque donc les affres de la maréchaussée !)


A cet intelligent vendeur qui s'y connaît en vélo comme moi en haltérophilie, j'ai promis que j'allais faire de la publicité à GO SPORT... il m'a regardé en souriant, content d'avoir cloué le bec à cette bobo parisienne qui s'imaginait pouvoir se faire rembourser 9,90 euros pour un antivol dont tout le monde (du vigile, à la caissière, et même à un premier vendeur bien ennuyé de n'avoir pu faire son travail honnêtement et qui s'en excusait en m'affirmant qu'il ne pouvait rien faire... parce qu'il était débutant !) reconnaissait qu'il était de la ... merde.

Alors je vais vous le dire comme je pense : si j'ai un conseil à vous donner, les antivol GO SPORT c'est... du vol !
Et les vendeurs GO SPORTS sont … des abrutis finis.

Il se trouve que je tiens toujours mes promesses et qu'en plus je suis peau de vache alors je vais de surcroît :

  • Écrire à la direction de GO SPORT pour lui donner le lien de ce billet avec un petit extrait de mes statistiques quotidiennes... Ils vont être contents... pour 9,90 € ils vont en avoir pour leur argent de publicité...
  • Vous préciser que j'ai depuis toujours (c'est à dire au moins 4 années et ce jusqu'à leur disparition dans l'EUROSTAR un antivol similaire de la marque DECATHLON qui n'a jamais donné le moindre signe de faiblesse...)
  • Que la dernière fois que j'ai rendu un produit DÉCATHLON dans un magasin DÉCATHLON, je n'ai pas réussi à mettre la main sur le ticket... et bien vous ne savez pas ? on me l'a échangé sans même me servir une leçon de morale sur le nombre d'antivol dont je dois munir ma bicyclette, les règles d'éclairage du code de la route ... sans oublier le petit sourire satisfait du vendeur content de ses prouesses financières... 9,90 € de mesquinerie, quel talent !


Petits extraits de leur site : « GO Sport s'engage sur les produits de marque GO Sport. Les produits de marque GO Sport sont le fruit de recherches techniques et esthétiques de nos équipes. La marque GO Sport est la garantie d'une offre de produits accessibles au meilleur rapport qualité / prix. + Les points forts de GO SPORT... qu'il disent...

[Je sais, je n'ai rien, mais alors strictement rien d'une âme charitable... ]




Edit du 2 octobre 2007 : la suite est ici !