Je suis bien trop au taquet en ce moment pour en faire un billet mais ces histoires de journaux qu'on caviarde, ces rapports qu'on dissimule, ces musiciens qu'on ne tolère plus que bâillonnés commencent à m'exaspérer...

Le ridicule semble être atteint aujourd'hui...

Pour tous les curieux, je vous indique que l'article censuré est lisible à cette adresse.

Et vous ne savez-pas, je me demande bien pourquoi BOLLORE et Consorts en font tout un plat ! Cela fait des années que l'on peut lire exactement la même chose sous la plume d'avocats rompus au droit des étrangers...

Las, quel pays ... il se trouve encore des publications professionnelles que l'on ne peut censurer...