Autosuffisance — Un vélo pour détaler à tout heure du jour ou de la nuit. Des sacs— profonds et lourds — dont on ne laisse à quiconque le soin de porter— évidemment. Dont on se recouvre comme pour se protéger. Des sacs pour n'avoir besoin de rien. Surtout ne rien demander ! Prête à s'abreuver de poudre d'escampette. Illusion peut-être. J'ai parfaitement conscience d'avoir raté la marche d'un train de la dernière heure quand l'alerte était tonitruante. Je sais désormais que se tenir prête à la fuite ne signifie pas qu'on s'avise correctement du danger... Et puis il y a les coups qu'on ne peut esquiver, ceux qui vous arrivent en pleine poire, foudroyants et imparables... Pas envie de m'y frotter ce soir. Fi du passé. J'ai déjà trop à faire pour parquer ma mélancolie.

Amoralité
Caractère de ce qui est amoral, au-delà de toute distinction entre le bien et le mal — Moral en maraude. Pour rien. Pour ce taxi. Pour les siens aussi. Et puis elle me taraude cette envie de m'ensauver, de me dérater, de détaler à toutes jambes ! Six semaines d'arrêt... que c'est long. Moi j'ai envie de m'oublier, de m'abîmer, de me brûler les ailes en brûlant le pavé. Moral en fraude, en contrefaçon. Envie de me débiner. Et un peu de respirer la vie à plein poumons. Parce qu'elle recèle encore quelques butins. J'en suis certaine. Et si ce soir j'ai friponné quelques pleurs, ce n'était qu'une oscillation. Pas une récidive des peines écoulées. Non... J'ai les yeux trop braqués sur la proue pour les tourner vers la poupe.

VerveVx. ,,Caprice, bizarrerie, fantaisie — Inspiration vive et chaleureuse, imagination créatrice. — Poser mes sacs ... je ne sais pas... Un instant seulement, un instant peut-être. Et si ce n'est pas voguer c'est toujours tourner les yeux vers l'horizon. Tant que mon vélo n'est pas loin... pourquoi pas ?

Refuge d'insomnie : Erik Satie — Œuvres pour piano — Gnossienne n°1.