Ce soir je repensais à tous ces commentaires où l'on me parle de ces cyclistes peu civiques voire déliquants en puissance...
Ce soir j'aurais aimé que tous ceux-là soient près de moi quand ce fichu taxi m'a foncé dessus...
Je ne faisais rien.
J'allais tout droit.
Le feu était vert.
Je m'étais arrêtée au rouge. Et puis je suis repartie quand la signalisation m'y autorisait.
Il était derrière moi.
Je pousuivais ma route en circulant sur les petits vélos que la voirie a tracé sur le sol.
Il tournait et il faut croire qu'il avait des comptes à régler.
Parce qu'il m'a délibérément foncé dessus.
Il avançait son pare choc méthodiquement en me fixant.
La règle du jeu était simple...
Il savait parfaitement que je circulais régulièrement.
Simplement il avait décidé que je devais lui céder.
J'ai ralenti sans cesser d'avancer alors à deux centimètres du choc il s'est décidé à freiner.
Et moi je suis passée.
Il m'a couverte d'insultes.
Il éructait de rage en me faisant le signe de dégager.

Je ne me souviens pas avoir vu pareille violence dans les yeux de quelqu'un...
Et je dois être fragile parce que ce soir cela m'a bouleversée de découvrir que l'on vouait une telle haine.




Ah oui, je voulais aussi préciser à tous ceux lisent cette série avec des oeillères que je suis aussi une automobiliste. Et ce soir, sur mon vélo, avant que ce fichu taxi ne me mette la rate au court bouillon, je pensais que lorsque je suis au volant de ma bagnole, l'emmerdement que me procurent les biclous est sans commune mesure avec ce que la conduite des voitures génère comme dangers lorsque je suis sur ma selle... Et c'était avant qu'un véhicule terrestre à moteur me prenne pour cible...