J'ai revu la nièce de Tarquin; la cousine des enfants.
Je sais pourquoi j'ai tant eu besoin de me couper d'eux et même d'elle.
C'est si douloureux ces vestiges de cette vie qui n'est plus.
Cela me saute à la gorge avec une force que je ne soupçonne plus et me terrasse à chaque fois.
Elle a raison. C'était un putain de mec mon mari.
Un de ceux dont tout le monde sait qu'ils étaient des êtres d'exception.
Pas facile pour tous les autres de tenir la route après lui...
Moi je ne préfère pas y penser.
Je sais trop bien que si je mesure sa gentillesse, sa droiture, sa sincérité et sa franchise avec toutes celles auxquelles je me suis frottée depuis, tout le monde sera perdant. Et moi la première d'avoir accepté de telles compromissions... Ce qui me tracasse le plus ce n'est pas de reproduire une relation que je savais unique, c'est d'arriver à conserver un minimum de respect pour ceux avec qui j'ai pu penser un instant partager un bout de chemin. Et pour l'instant, et en toute franchise, il me faut bien avouer que ce qui me saute le plus aux yeux c'est surtout la force de leur égoïsme étriqué... Je ne suis pas sortie de l'auberge...