le sucré salé avec Martine

Ma tarquinette, elle est comme son papa, elle adore cuisiner. Et la pauvrette avec sa mère elle bien handicapée pour ce faire. Heureusement les livres de cuisine pour enfants cela existe !
Lors de nos dernières emplettes, elle a donc déniché un ouvrage qui l'a transporté d'aise : le sucré salé avec Martine. (Tarquinette voue une passion aux Martine presque aussi grande que celle de Laurent !)
Bref elle est ravie et a priori moi aussi.

Sauf que le sucré salé avec Martine, si vous avez un cadeau à faire, je vous le déconseille fortement ! Ce n'est pas le tout de faire un bouquin joli, il faudrait qu'il soit pensé... Or renvoyer des enfants à suivre la recette de la page 29 en respectant les ingrédients de la page 22 (qui sont sensiblement différents de ladite page 29 tant dans leur énoncé que dans leur quantité) c'est pour le moins inconséquent...
Mais il y a pire... Les recettes sont fausses !
On vous indique par exemple que pour la pâte à gâteau il faut prévoir de la crème fraîche.
Mais pas du tout, en réalité, c'est à la garniture qu'il faut intimement mélanger (j'adore cette expression culinaire sorti d'un vieil ouvrage épuisé) la crème fraîche...
Je vous la fait courte : Après avoir confondu les ingrédients (et les quantités) de la page 29 avec ceux de la page 22 et suivi fidèlement la recette fausse de la page 22, vous pouvez prendre tout votre appareil (j'aime aussi cette expression-ci !) et le mettre directement à la poubelle : il est matériellement impossible de faire une pâte levée (soit un fond de tarte) avec cet infâme brouet !
Sauf que les Tarquinette ont la sale manie de protester vigoureusement — voire de bramer — à l'heure de faire passer de vie à trépas les préparations culinaires qu'elles ont triturées de leurs blanches mains !
Et une Tarquinette qui braille, c'est très encombrant dans une cuisine !
Follement inspirée par Marlier (et surtout exténuée par les beuglements de ma cocotte) j'ai donc cherché l'inspiration dans les vieux placards de la demeure.
Une tablette de chocolat (du délicieux et basique Lindt au lait), quelques 50 grammes de pignons de pin et 40 minutes de cuisson plus tard, on s'est léché les babines comme jamais : c'est le meilleur gâteau (y compris mon sempiternel brownie) que je n'ai jamais sorti d'un four, certes roboratif mais excellent !
Comme ce n'est pas tous les jours qu'on invente une recette, je m'empresse de la partager (et de la conserver pour les générations futures !)

Dans une terrine de pâté en porcelaine blanche dans laquelle mon papa faisait tous les ans son pâté de lapin (que ma sœur aîné ne mangeait pas parce « vous avez déjà vu les yeux d'un lapin ? »)
verser le grossier mélange suivant :

  • 250 grammes de farine
  • un tiers de sachet de levure chimique
  • beaucoup de sel
  • du sucre glace en quantité : il faut que vous — ou votre Tarquinette — goûtiez la pâte et quand elle est assez sucré pour elle, il suffit d'arrêter !
  • 80 grammes de beurre (à peu près, j'ai mis au pif entre les deux traits de l'emballage du beurre qui délimite les portions de 50 grammes)
  • 10 centilitres de lait (si vous avez un vieux biberon dans un coin, c'est plus pratique qu'un verre mesureur — ce qui nous fait alors 100 ml.
  • 2 oeufs (il est impératif de laisser les Tarquinette les casser toute seule, même si vous devez ensuite aller à la pêche aux coquilles)
  • 1 tablette de chocolat au lait Lindt que vous cassez en petits morceaux
  • 50 grammes de pignons de pins.


Il paraît qu'il faut faire une fontaine avec la farine et rajouter en son centre le reste des ingrédients mais en réalité, c'est plus drôle de tout mettre en vrac, d'y mettre les mains et les avant-bras et de touiller à pleine mains puis de serrer les poings en faisant passer la pâte entre ses doigts. S'il reste des grumeaux, vous trouverez bien un fouet ou un batteur dans un placard de votre cuisine !

Vous enfournez cela 40 /50 minutes à 200 d° (enfin je crois, j'ai mis fort puis j'ai baissé vite fait parce que le dessus cramait) : pour plus de sûreté enfoncez lui un couteau dans le ventre : s'il ne ressort pas sanguinolent c'est qu'il est à point !

Le plus drôle c'est que vraiment un régal !