Ce compte rendu sera non seulement incomplet mais il sera également informel ! Je vous invite d'ores et déjà à lire le compte rendu de mon excellent confrère Eolas et de celui de Kitetoa (dont je regrette de n'avoir pas fait connaissance) pour avoir un avis éclairé sur le déroulement de l'audience du 29 novembre dernier. Mon billet, loin de de faire une relation précise et complète du déroulement des débats, est uniquement constitué de réflexions personnelles qui n'engagent — par définition — aucune autre personne que moi-même. J'invite donc les trolls à virgule qui pullulent sous les "billets à Tegam" à abandonner de suite l'idée de m'opposer ma totale absence d'objectivité : je la revendique !

Il m'est apparu d'abord stupéfiant comme Dotan fils est plus à l'aise sans papa !  Ceci a fait gagner un degré de qualité aux débats même si à mon sens celui-ci aurait dû laisser son avocat faire du droit plutôt que de s'y essayer tout seul mais je dois reconnaître que c'est un travers que l'on rencontre couramment  et pas seulement dans les salles d'audience mais aussi dans les cafés du commerce, les plateau de télévision et les blogs...

Je dois noter qu'un point de sa démonstration m'a fait plutôt sourire : celle de la sacro-sainte sécurité de Viguard ! En effet, que penser d'un logiciel anti-virus dont on pourrait extraire des mots clefs " dont le rôle est fondamental d'un point de vue de la sécurité " (je cite Dotan) en le faisant passer par la moulinette d'un exécutable qu'on trouve quasiment sous le sabot d'un cheval ?

J'ai personnellement trouvé cela très préoccupant pour le produit dont la fonction est de protéger des ordinateurs aussi précieux que ceux du ministère de la Justice et partant de nos magistrats et loin de me démontrer la faute commise par Guillermito, cela m'a donné toutes les raisons d'être inquiète pour la perénité de la justice !!

Je dois avouer qu'il m'est apparu encore plus choquant d'entendre le même Eyal Dotan affirmer sans rougir que Guillermito avait reconnu devant le Tribunal avoir désassembler le logiciel Viguard ! S'il est vrai que la partie civile  — pas plus que le prévenu — ne prête serment, il est assez rare de les voir pratiquer le mensonge aussi éhontément — et aussi bêtement car la preuve contraire est aisée à rapporter !

(suite du billet très prochainement)