Ensuite de ce billet et de ses commentaires, mon honnêteté me dicte de vous faire, la main sur le cœur, ces quelques confidences :

  • Je grille au moins trois feux rouges par jour, sans me mettre en danger ni déranger quiconque.

  • Je décline — évidemment — l'aide que me proposent les cyclistes en cas de déraillement ou de crevaison.

  • J'ai horreur de me faire doubler et je me contrains, quand cela m'arrive, à réprimer une furieuse envie de rattraper les impudents qui osent commettre pareille injure.

  • Je ne souris plus systématiquement aux autres cyclistes pas plus que je ne leur dis bonjour (ah la lassitude des regards mornes et dédaigneux que l'on vous retourne) mais quand l'occasion survient j'aime beaucoup mettre à mal ces orgueilleuses barricades !

  • J'abuse des signes de remerciements à l'égard des hominidés motorisés qui font l'effort de partager la chaussée avec les cyclistes.

  • J'abuse plus encore des signes de remerciements à l'égard des hominidés motorisés auxquels je force impérieusement le passage l'air dégagé.

  • Je me fais un point d'honneur à freiner vigoureusement pour laisser passer les piétons engagés sur les passages protégés.

  • Je m'excuse toujours auprès des piétons que je dérange lorsque j'emprunte le trottoir (ce qui m'arrive tous les jours puisque ma route passe par la suicidaire Porte Maillot)

  • Je ne klaxonne plus depuis longtemps en dépit d'une sympathique et sonore corne à pression, un vigoureux organe vocal me permettant de conserver les mains sur le guidon — et sur mes freins— tout en s'avèrant à l'usage bien plus rapide !

  • Je ne slalome jamais entre les voitures mais reste résolument sur la partie droite de la chaussée.

  • Rien ne me fait plus plaisir qu'un vif et joli démarrage en danseuse en laissant mon vélo aller de gauche à droite entre mes gambettes.

  • Rien ne me fait plus plaisir que de circuler à une allure très réduite, debout sur mes pédales en maîtrisant la bête.

  • Plus le temps passe plus je joue les filles de l'air en abandonnant ma selle.

  • Je rends toujours leurs sourires aux motards ou aux automobilistes, quand bien même ceux-ci ont le mauvais goût de rouler en BMW noires !

  • Tous les jours, je me félicite de monter sur ma bicyclette.

  • Tous les jours je constate que Paris sait si bien se dévoiler aux cyclistes

  • Tous les jours, j'adore Paris à bicyclette.