Maricica Cornici, 23 ans, était schizophrène et selon « la none Marta, comme ses autres consoeurs : "Si elle est morte, c'est parce que Dieu l'a voulu !"+

Le 13 juin, avec l'aide des mêmes soeurs, il attache avec des chaînes la femme démonisée sur une croix et lui enfonce un chiffon dans la bouche pour interdire au démon de s'exprimer. Elle n'a droit qu'à quelques gouttes d'eau bénite aspergée régulièrement sur son corps, frappé à intervalles réguliers. Cependant, le démon résiste et ne se décide à s'enfuir que trois jours plus tard, dans la matinée du 15 juin, mais en prenant au passage l'âme de Maricica, trouvée morte sur la croix. "Le décès de la victime est dû à une violence corporelle très grave" , a précisé Mihaela Straub, porte-parole de la police locale.

"Il fallait chasser le démon du corps de Maricica"Le Monde — samedi 18 juin 2005.