Un jour que j'allais chercher un délibéré à la Cour, j'ai vu un homme pleurer. Il avait l'âge d'être mon père et avait un fils à peine plus jeune que moi. C'était la sixième fois qu'il m'accompagnait dans un prétoire au Palais.

La première fois, à la fin de ma plaidoirie, la présidente m'avait lancé un misérable « Maître, vous n'y connaissez rien ! » avant de me débouter de la totalité de mes demandes, relaxant le prévenu dans la foulée.

C'était la sixième fois qu'il m'accompagnait. J'étais près de la greffière à solliciter l'arrêt, il était dans la salle. J'ai lu les premiers mots du dispositif et j'ai tout de suite su. La salle de la première chambre est immense, il était bien trop loin pour que je puisse lui parler alors j'ai fait un signe de tête. Et brutalement, je l'ai vu se mettre à pleurer.

Il avait l'âge d'être mon père et j'ai vu ses larmes couler parce que je venais de  hocher la tête. Son fils d'une vingtaine d'année et paraplégique allait pouvoir être indemnisé au bénéfice d'un article du code de la sécurité sociale superbement ignoré.

  


Hier, la famille de la victime était contente. Ils n'ont pas tout compris mais ils ont vu que j'ai plaidé sans rien lâcher, en bouleversant le motif des poursuites initialement retenues par le parquet, en proposant une autre explication et en décortiquant un article superbement ignoré du Code de sécurité sociale...

Quand, à la fin de ma plaidoirie et d'un grand silence, le président m'a demandé si j'avais l'habitude de plaider avec autant de fougue, j'ai répondu, ce qui était vrai que cette affaire me tenait à cœur.

J'aurais pu rajouter que lors que j'avais à peine 30 ans j'ai vu un homme qui avait l'âge de mon père pleurer de joie parce qu'après une interminable bataille, l'avenir de son fil était un peu moins noir grâce à un article du code de la sécurité sociale superbement ignoré.

Si j'avais été honnête, je lui aurais dit aussi que plus jamais je ne laisserai un magistrat me dire que je n'y connais rien...

Et sous le sceau de la confidence, je vous dirais que je crois bien avoir gagné...