Depuis quelques temps, Tarquinet l'aîné se balance parfois en regardant la télé. Un mouvement lancinant d'avant en arrière. Et puis ses yeux se perdent dans le vague quand on parle de Papa.

Lundi-matin, sur le perron de l'école, j'ai vu la panique l'envahir et ses mains me saisir me suppliant de ne pas le laisser. J'ai mis un quart d'heure à défaire ses petits doigts de mon cou mais je ne suis pas parvenue à faire taire ses pleurs.

Ce soir, Tarquinet m'a dit que oui, il voulait bien retourner chez le pédopsychiatre et que oui, il voulait le voir seul, sans sa sœur...

« Oui mon chéri » j'appellerai demain à la première heure.