Je savais qu'il y aurait foule et sommités alors j'ai abandonné un peu plus tôt mes tarquinets pour profiter plus longtemps de cet exceptionnel Paris-Carnet.
J'y ai rencontré tant de monde qu'il est trop difficile de relater la soirée par le menu et encore plus périlleux de citer tout le monde   !

Sans queue ni tête, je dirais que :

Ne croyez pas Alarc'h quand il prétend qu'il est un vieil oncle de province qui chante des chansons de carabin devant les enfants je vous promets que non seulement il s'est fort bien tenu devant nos fûûmants carnetiers mais qu'il est particulièrement urbain ! Benoît ressemble beaucoup à François, et ils sont aussi souriants l'un que l'autre, ce qui n'est pas peu dire !

J'ai enfin pu saluer Mel'O'Dye que j'avais complètement loupé au dernier Paris Carnet, qu'elle m'en excuse ! Miss Lulu était bien là avec son sourire et un accent suisso-nord-américain particulièrement charmant ! J'ai juste eu le temps de dire bonjour à Monsieur Lapin, pas pris le temps de parler suffisamment avec Ebb qui dévoile un très léger accent québécquois et mille projets au fond des yeux ! J'ai rencontré Monsieur co-habitation qui est aussi disert que charmant, Loggek à qui j'ai fait répéter au moins 5 fois son nom et l'adresse de son blog !

A la vue d'une mèche bleue, je me suis levée d'un bond pour aller saluer Pasfolle que j'étais particulièrement émue de rencontrer "en vraie" ! Si dans cette ruche vibrionnante qu'était la passerelle, je n'ai pas eu le temps de bavarder avec elle comme je le souhaitais, j'espère que cela ne sera que partie remise !

J'étais enchantée de rencontrer Mériadoc, Beleg, Maxime Ritter, Lithium, et Blabsurb, celui-ci pourra d'ailleurs témoigner que je ne l'ai pas siroté en transfusion ! J'ai eu le temps d'échanger quelques mots avec Karl  et j'étais très impressionnée ! Si ! si ! J'étais ravie de rejoindre Racontards et de faire connaissance avec Jocker. J'étais heureuse en écoutant Arnaud plein d'enthousiasme, m'annoncer ses 32 ans passés de 5 minutes !

J'ai à peine eu le temps de papoter avec ma copine Kozlika, pas suffisamment profiter de l'humour ravageur du petit Maudit, à peine échangé deux mots avec Laure et pas beaucoup plus avec Manue mais ce n'est que partie remise !

Je dois avouer que j'étais très soulagée d'avoir pu me libérer d'une dette d'honneur auprès de Georges à qui je dois maints éclats de rire durant cette soirée ! J'oublie de citer Neuro et ses lolly-goth si divertissantes, Mouche et ses réparties qui font... mouche ! Eve la fée corrompue par d'horribles boutiquiers afin de faire de la réclame pour du produit vaisselle. Lunar que j'ai à peine croiser, Stéphane, le Roncier, Matoo, que j'ai à peine eu le temps de saluer. Sans oublier Eolas, qui n'a pas seulement un verbe admirable et une gentillesse à tout épreuve mais une charmante épouse dont j'étais ravie de faire la connaissance !

Mea culpa, Samantdi, je me couvre la tête de cendre, j'ai oublié le pot de foie gras, j'étais tellement honteuse et craintive face au courroux du Capitaine, que je l'ai à peine approché ! Cela dit comme il ne sera pas dit qu'il ne savourera pas en compagnie de son gourmet de Lapin, ce met de choix, la remise du précieux colis devrait intervenir dès lundi ! Bref, Paris Carnet même avec un gros pêché à se reprocher, c'est que du bonheur !