PARIS VIVANT — maisons de rendez-vous

PARIS VIVANT — Maisons de Rendez-vous
nÝ41 — Jan Méjan, Directeur — paraît le jeudi


Nous avons dit dans un précédent numéro, que si les maisons closes diminuaient dans de notables proportions, les maisons de «rendez-vous+ devenaient au contraire chaque jour, plus nombreuses. Actuellement, en effet, leur nombre atteint presque la centaine.



Cette revue parue en 1900, PARIS VIVANT est considéré comme la première revue d'art photopornographique, la notice qui accompagne le fac-similé que je détiens la présente ainsi :

Les progrès de la technique permettaient endin l'impression de photographies « d'après nature », ce qui valut une floraison de cartes postales pronographiques, où l'on voyait des dames en tenue légère évoluer dans des situations plus ou moins agrestes. Jean Meyer, directeur de « Paris-Vivant », fut le fondateur de cette première revue d'« art photographique ».

La bibliothèque Nationale ne possède pas les 70 exemplaires les plus « osés » de cette curieuse revue.

Nous devons à l'obligeance de René Coursaget (le remarquable et sympathique auteur de « Paris au temps des fiacres »), qui a constitué une remarquable collection personnelle de documents « fin de siècle , de pouvoir reproduire ce numéro exceptionnel, qui intéressera l'historien des moeurs par les détails qui l'apporte sur le fonctionnement des maisons de rendez-vous, en 1900. Qu'il en soit ici remercié.

On remarquera que de nos jours aucun éditeur n'a osé aller si loin : photographier des « professionnelles » en exercice, dans le cadre de leur métier.