En attendant des visites

Depuis un moment, déjà, « ces dames » ont achevé leur toilette. Les unes s'allongent sur des divans du salon pour parfaire le sommeil incomplet de la nuit passée ; d'autres se groupent en un coin et entament un interminables partie de « renaque » (...).

Il faut alors se réveiller, lâcher les cartes et les feuilletons et se présenter, l'air souriant, l'oeil provocateur, au choix du client que le hasard amène.