Jardin public parisien enneigé


J'y ai fait des lignes hachurées. Des lignes qui se coubent et se chevauchent. J'ai regardé les roues de ma bicyclette s'imprimer dans l'épais tapis blanc. Et puis comme tous les soirs, j'ai levé les yeux vers l'Arc de Triomphe. L'avenue Foch était si belle que j'en aurais pleuré. Les branches des arbres alourdies par la neige se penchaient sur les bancs immaculés et déserts. Mais ce que j'ai le plus regretté c'est qu'entre le nord et le sud du Boulevard Pereire, les jardins publics soient fermés... je sais pourtant que leurs grilles ouvraient vers un ailleurs merveilleux.