Ils ne se connaissent quasiment pas.
L'un a disparu,
L'autre l'a oublié.

Il ne se souvient pas de lui
ou si peu.
Et puis quoiqu'il en soit, il oubliera.

Il grandira sans lui,
alors qu'ils s'aimaient tant.

Il appelle tous les hommes « papa »
quand le sien était vraiment unique...

Ils ne le savent pas mais moi je vois.
Je vois bien qu'ils ont le même sourire
qu'ils ont le même rire,
qu'ils savent les mots pour me faire rire,
et les mots pour me séduire.

Je sais bien qu'ils ont tous deux compris que je résiste moins aux sourires coquins qu'aux déclarations de guerre.

Ils ont la même joie, et ce même génie de la bêtise.

Ils savent quérir un regard complice au lieu de récolter un éclat de colère.

Ils ont le même goût de la comédie et la même malice.

Ils ne connaissent plus mais moi je sais bien qu'ils sont père et fils.