neige tombantsur des tombes

Photographie prise le 4 janvier 2003 par Tarquin depuis la fenêtre du salon



Il neigeait ce matin et près de chez moi, ils tombaient dru les flocons blancs.
Il se trouve que la roue d'un vélo qui roule sur la neige produit le même crissement que la semelle de la chaussure qui s'y enfonce avec délice. La même sensation aussi, le pneu caresse la neige avant de la tasser délicatement.
Froid puis fatigue font que le temps disparaît parfois.
25 kilomètres dans le froid en ayant sauté un repas et vous faites un grand bon dans le passé.

J'ai mis soudain la main dans ma poche pour y prendre un paquet de cigarette.
Mais je ne fume plus depuis 17 mois !
Et puis Tarquinet m'a demandé quelque chose, quelque chose de banal, si banal que je l'ai oublié ...
Je sais seulement que je lui ai répondu : « Oui mon petit chat, oui, c'est comme cela. » et j'ai juste eu le temps de m'interrompre alors que j'allais rajouter pour confirmer mes dires : « tu demanderas à Papa », comme si Papa allait franchir bientôt le pas de la porte.
Comme si les temps étaient anciens.

Il suffit que j'embraye le mode "radar" pour découvrir que le temps n'a pas encore gommé mes automatismes.



Penser à cesser de dire "ON" quand je parle aux enfants en mon nom :
- Maman, Maman, tu m'achètes un avion ?
- ON va voir ça mon petit chat.


Penser à dire « JE » quand je parle de retaper l'appartement qui commence à en avoir besoin.
- Il faut qu'ON appelle un plombier.

Penser à ne parler qu'au singulier, en toute chose.