Aujourd'hui, après l'avoir vu 6 ou 7 fois, j'ai eu envie de cracher dessus... J'ai eu envie de savoir si je crachais aussi loin que quand j'étais gamine. Car je crachais vraiment très loin vous savez ! Mais je me suis ravisée et je me suis simplement promis de ne plus acheter de collants Le Bourget.

Je devrais pourtant être vaccinée de ces femmes qu'on prostitue sur les affiches, depuis le début de l'année elles occupent 80 % des espaces publicitaires !

Tarquinet l'aîné s'amuse à me dire, chaque fois qu'il en croise une, « Oh Maman, elle n'a pas froid tu crois ? »

Mais n'allez pas imaginer un instant que je suis choquée par la nudité. Non, la nudité ne me gêne absolument pas, je fais partie de ces gens impudiques qui déambulent dénudés dans leur appartement sans me soucier des voisins. Je n'ai pas grande pudeur de ce côté là pas plus que de gêne en soi à voir des affiches de femmes en petite tenue.

Ce qui me fout hors de moi ce n'est pas la nudité en elle-même c'est la représentation du corps que nous formatent nos bons publicitaires... sans un corps de rêve exhibé dans une pose lascive et revêtue d'une lingerie plus que suggestive point de salut !

Et on nous matraque des photos retouchées, truquées, de femmes qui sont telles des Barbies, ces poupées dont le corps est si disproportionné qu'il en serait laid s'il existait en vrai.

Et nous on est comme des con(nes) à se dire que si l'on a pas la chance d'être anorexique, nous sommes nécessairement faibles de supporter une telle déchéance corporelle que cela représente d'avoir des petits ou gros kilos en trop.

Alors quand est-ce que l'on verra des femmes -et maintenant des hommes- qui ressemblent vraiment à des humains ? Avec un peu de gras là, et puis ici et qui ne sont pas forcément bâtis comme des Ken ou des Barbies ?

Des affiches qui cesseront de nous faire penser à chaque fois que l'on passe devant, « Putain ce que je suis moche ! »

Des affiches qui vous ne montreront plus tout ce que vous ne serez jamais et tout ce pourquoi décidément vous n'aimez pas ce que vous êtes !

L'obésité est galopante dans les pays dits développés. Ah bon ? Et ça vous étonne ? Mais quand on n'a pas un corps de rêve, on ne peut que renoncer ! Et l'on est si faible de ne pas parvenir à être une anorexique comme celles de toutes les affiches.

Alors puisque décidément on n'a pas grand choix que celui de détester cet emballage qui ne ressemblera jamais à Barbie, pourquoi donc s'en soucier ? « sans un corps de rêve point de salut ! » ...

La seule façon d'exister désormais est de consommer ! Pas de vous aimer voyons !