Tarquinou bariolé
Hier soir, je l'ai embrassé, je l'ai câliné et puis je l'ai couché.

J'ai laissé un enfant charmant, pacifique et gracieux

Ce matin, du fond de mon lit, j'ai entendu des grands cris, comme des hurlements hargneux et belliqueux.

Je suis vite descendu près de lui et j'ai découvert que mon doux Tarquinou s'était transformé en guerrier Maori !