Dans cette vallée, il y a un très vieil arbre maison

Vous savez ce qu’est l’arbre aux secrets ? et l’arbre maison ? Comment vous ne connaissez pas l’arbre maison ?

L’arbre maison est à la septième page de l’album "ma vallée" de Claude Ponti.

Cet arbre là, quand on le voit, on sait que c’est une maison que l’on a bien connu quand on était enfant.

Vous avez été déjà enfant, non ? Vous n'allez quand-même pas me dire le contraire ? Bon ! c'est donc que même si le souvenir vous échappe maintenant quand vous verrez cette demeure vous la reconnaîtrez nécessairement !

Nous l’avons tous trop aimé pour l’oublier !

Si ! si ! Faites moi confiance !

Je vous mets mon billet que vous allez vous dissoudre dans cette septième page de l’album, que vous allez entrer en elle et partir en ballade dans ces lieux magiques .

Ne soyez pas timoré : ce n’est pas difficile du tout ! Il suffit de regarder l’image et hop ! le tour est joué !

Vous allez devenir explorateur de pièces biscornues, de douillets recoins où il fait bon jouer à cache-cache, d’escaliers en colimaçon irrégulier, de bibliothèques extravagantes où les plus belles histoires viennent ricocher tout près de vous.

Vous allez jouer à vous faire peur dans les caves et les réserves qui sentent si bon l’amande et la pomme surette.

Ensuite revigoré par un épais chocolat chaud, j’imagine que vous irez vous allonger dans la chambre d’amis, celle dont le lit est si large que l’on peut s'y étendre tous ensemble et s’endormir en se racontant des histoires.

L' histoire du géant triste, ou celle du cahier "pour écrire, en passant, un bout d’histoire à celui qui aimait lire", ou la flaque magique ! si si ! vous savez !! la flaque dans laquelle on plonge sans savoir par où l’on va ressortir !

A moins, personnage solitaire, que vous ne préférerez vous isoler au sommet de cette bâtisse, dans la chambre aux étoiles. Peut-être alors tenterez-vous d’apercevoir le Pays-qui-est-derrière, celui où le peintre Outsoumé-Song a pu entrer.

Une bien jolie demeure que cet arbre maison, il m’est toujours difficile de m’en séparer… sauf peut-être pour vous la faire partager.

D'aucuns prétentent que ce livre est destiné aux enfants, je pense quant à moi que ceux qui osent dire une chose pareille ont oublié ce que rêver veut dire !