Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/bricablo/www/dotclear/inc/config.php:72) in /home/bricablo/www/dotclear/inc/public/lib.urlhandlers.php on line 670

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/bricablo/www/dotclear/inc/config.php:72) in /home/bricablo/www/dotclear/inc/libs/clearbricks/common/lib.http.php on line 272

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/bricablo/www/dotclear/inc/config.php:72) in /home/bricablo/www/dotclear/inc/libs/clearbricks/common/lib.http.php on line 274

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/bricablo/www/dotclear/inc/config.php:72) in /home/bricablo/www/dotclear/inc/public/lib.urlhandlers.php on line 111

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/bricablo/www/dotclear/inc/config.php:72) in /home/bricablo/www/dotclear/inc/libs/clearbricks/common/lib.http.php on line 297
de bric et de blog - Chagrine Tarquine - Commentaires 2018-03-08T18:37:08+01:00 urn:md5:48b2af76ba589bac58d596875a9b0c00 Dotclear L'âme du bivalve et la fougue de la patelle... - Vroumette urn:md5:9d4e1192d489d6b0b0d7e58e6804eeca 2011-05-06T20:09:08+02:00 2011-05-06T20:09:08+02:00 Vroumette <p>Et même que nous bougerons aussi nos fesses juste pour te bisouter (et s'émerveiller devant toute la ribambelle de loustics qui poussent poussent poussent)</p> L'âme du bivalve et la fougue de la patelle... - VT urn:md5:3610c9fdedfbb006a52b9bb715335ba9 2011-04-28T10:53:44+02:00 2011-04-28T10:53:44+02:00 VT <p>Vous me manquez aussi... je viendrai au prochain Pique Nique (j'espère que de mon ermitage j'en verrai passer la date !). Il est urgent pour moi de me secouer les puces et de voir le soleil briller un peu !<br /> Merci de vos messages qui luisent comme des chandelles !</p> L'âme du bivalve et la fougue de la patelle... - François Granger urn:md5:d4abfa755f48a332e0e2f794f5b1da2b 2011-04-27T22:57:40+02:00 2011-04-27T22:57:40+02:00 François Granger <p>Je ne peut que bruyamment plussoyer sur mon Elle et Phersu. Tu nous a manqué au picnic. Déjà qu'on ne sort pas beaucoup, si en plus tu n'es pas là quand on fait un effort...</p> L'âme du bivalve et la fougue de la patelle... - Phersu urn:md5:c68e68e5354d1f0f5de501b61c9d82e9 2011-04-27T15:21:07+02:00 2011-04-27T15:21:07+02:00 Phersu <p>La qualité du style démentirait le contenu, car ce n'est déjà plus s'alanguir que d'en parler ainsi.</p> <p>Comme l'a dit luce plus haut, vous nous manquez, nous pensons à vous.</p> L'âme du bivalve et la fougue de la patelle... - luce urn:md5:45172f53f1ae913f3bee93f013d517c3 2011-04-27T00:02:15+02:00 2011-04-27T00:02:15+02:00 luce <p>Tu nous manques. J'ai pensé à toi au pique nique carnet. Je me suis dit "quel dommage qu'elle ne soit pas là". Je te bise.</p> L'âme du bivalve et la fougue de la patelle... - Krysalia urn:md5:55fdfaa364c195c5095f791a880da6be 2011-04-26T17:57:17+02:00 2011-04-26T17:57:17+02:00 Krysalia <p>En même temps c'est bien les bernicles, parce qu'elles se fixent si bien à leur rocher qu'on ne les perd pas de vue, on les retrouve, même si elles ne font pas coucou souvent de dessous leur joli chapeau Ö</p> l'incommensurable profondeur de la vacuité... - Akynou urn:md5:b30cb0d3ab3a178b23c306041e7b9a3d 2010-10-10T15:53:49+02:00 2010-10-10T15:53:49+02:00 Akynou <p>Je n'aime pas ma vie non plus. Ça ne veut pas dire que je n'aime pas mes enfants. Mais je trouve que vivre pour ses enfants, aussi beaux et intelligents soient-ils, ce n'est pas une vie. Ce n'est pas MA vie. Vivre pour son travail, même passionnant, non plus.<br /> Je vis exilée dans ma propre existence.<br /> J'ai des tas de satisfactions, mais je n'aime pas particulièrement ma vie. Et j'ai parfois l'impression qu'elle me le rend bien…</p> l'incommensurable profondeur de la vacuité... - Marie-Aude urn:md5:8c4367b982e962f5c7f75faef5059a54 2010-10-07T16:27:49+02:00 2010-10-07T16:27:49+02:00 Marie-Aude <p>J'ose à peine commenter, parce que finalement, que dire ? "je comprends, j'ai vécu autrement mais pareil" ne change strictement rien aux choses, chacun à sa vie, il n'y a pas de recette universelle pour être "mieux", et puis on a parfaitement le droit de regretter un temps qui ne peut pas revenir, on a parfaitement le droit de juger le présent à l'aune du passé, et se dire que "c'est pas ça, ça ne va pas". Et reconnaître que ça peut aller "mieux", mais jamais aussi bien qu'on voudrait, jamais aussi bien que ça a été. On ne se connaît même pas "en vrai", ce que je connais et j'apprécie de vous par ce blog et un petit bout de vous, et peut être que vous me trouveriez stupide, insupportable, bref, suivre quelqu'un sur un blog, ce n'est pas de l'amitié, ça ne peut pas en tenir lieu.</p> <p>Mais je crois que je peux quand même vous souhaiter bon courage.</p> l'incommensurable profondeur de la vacuité... - Veuve Tarquine urn:md5:52f3301cf054576e53e6528c8c26ac16 2010-10-06T12:50:37+02:00 2010-10-06T12:50:37+02:00 Veuve Tarquine <p>chris, j'ai simplement souhaité, non pas vous blesser, mais préciser que je ne <em>méprise en rien mon présent</em> comme vous l'écriviez ; et que ne pas le mépriser ne signifie pas nécessairement l'aimer...</p> l'incommensurable profondeur de la vacuité... - chris urn:md5:5ef2d74bdc2110025abd6cbe14d79c56 2010-10-06T09:38:29+02:00 2010-10-06T09:38:29+02:00 chris <p>J'avais prévu qu'au revers vous frapperiez fort...je risque un amorti. Loin de moi l'idée de vous "juger" ou comme le dit Luce que" la vie ne peut se résumer aux enfants" ( autrement je serai morte!). J'ai juste réagie avec ce que je ressens. Livrer un vécu différent me paraissait important car le sujet me tient à coeur ( et je ne suis pas arrivée à cet état d'esprit sans travail sur moi-même) mais je suis désolée si vous l'avez senti comme une agression. J'ai bien conscience que ce blog est pour vous "un gueuloir" et je ne voudrais en aucun cas qu'il devienne aseptisé Je voulais juste dire qu'il est important de ne pas oublier tout ce que la vie nous offre comme cadeaux même si elle nous a aussi asséné les pires vacheries. Mais je ne dois pas être douée pour les commentaires pour m'être fait si mal comprendre! Amicalement</p> l'incommensurable profondeur de la vacuité... - Aude Nectar urn:md5:ab40050bcbe40ae109fae3f881d4acce 2010-10-05T12:53:40+02:00 2010-10-05T12:53:40+02:00 Aude Nectar <p>Vivre et s'accommoder de ce qu'on a pour ne pas davantage regretter ensuite.<br /> Heureuse de relire ce blog, le temps a passé si vite depuis deux ans...c'est toujours beau et émouvant ici.</p> l'incommensurable profondeur de la vacuité... - PMB urn:md5:23ed67b62f143c9d175109659914dda6 2010-10-05T12:49:52+02:00 2010-10-05T12:49:52+02:00 PMB <p>Saperli dit « Les enfants, oui, c'est une partie de notre vie, mais pas notre avenir ! »</p> <p>C’est vrai quand on a (statistiquement) beaucoup d’avenir devant soi. Quand comme moi on est plus près de la sortie que de l’entrée, cette partie devient la plus importante.</p> <p>Et de savoir que les miens se couperaient un bras pour moi, que je ne finirai pas ma vie dans un mouroir de retraite, ça aide…</p> l'incommensurable profondeur de la vacuité... - Veuve Tarquine urn:md5:4bcc0868074af2efd84d677cc76b8c1d 2010-10-05T12:49:39+02:00 2010-10-05T12:53:45+02:00 Veuve Tarquine <strong><p>Je n'aime pas ce que ma vie est devenue.<br /> Je ne vais pas m'en excuser.<br /> C'est ainsi.<br /> Je n'aime pas ce que ma vie est devenue.<br /> Je la regarde.<br /> Vide de sens.<br /> Regarder en arrière me rappelle combien j'étais heureuse.<br /> Foncer. Je ne sais faire que cela précisément.<br /> Et c'est précisément parce que je ne fonce vers rien que je n'aime pas ce que ma vie est devenue.<br /> Je ne vais pas m'en excuser.<br /> Je ne vais pas m'en accuser.<br /> C'est ainsi.<br /> Et si je n'écris pas ce que vous voudriez lire, vous m'en voyez désolée.</p></strong> l'incommensurable profondeur de la vacuité... - Matoo urn:md5:90af6cb302d5ecf8ff8dc72e5d21cc58 2010-10-05T11:07:52+02:00 2010-10-05T11:07:52+02:00 Matoo <p>Mon côté prosaïque et cynique t'accompagne plutôt dans cette vision grisonnante. Mais mon autre facette fataliste dans l'optimisme (quoi qu'on fasse, ça se termine toujours bien pour le bon côté de la Force) dirait que c'est une (très) longue phase de transition, douloureuse à la hauteur du bonheur que tu avais vécu. Mais quand cette phase sera épuisée, bah il ne restera qu'un nouveau bonheur dont il faudra profiter. ;)</p> <p>Pardon pour mon côté neuneulosophe. ;)</p> l'incommensurable profondeur de la vacuité... - Pasimportant urn:md5:bfaca20413cf1eb89bf473af37c5ebc7 2010-10-05T10:58:49+02:00 2010-10-05T10:58:49+02:00 Pasimportant <p>Tarquine, pourquoi proscrire l'idée du futur, pourquoi oublier le bonheur ?</p> <p>J'ai longtemps été très malheureux. Pourtant, ça s'est arrangé. Maintenant, je peux prendre plaisir, tout simplement, à prendre mon thé bien chaud le matin, ou lire un bon livre.<br /> Il ne faut pas négliger les petits bonheurs : je les trouve même plus importants que les grands bonheurs. Ces derniers sont temporaires, alors que ma tasse se remplit tous les jours...</p> l'incommensurable profondeur de la vacuité... - saperli urn:md5:98031613596956f6ca1f67cd424e8e65 2010-10-05T10:53:58+02:00 2010-10-05T10:53:58+02:00 saperli <p>voilà, tu as tout dit dans ce dernier commentaire, je comprends bien ce que tu ressens, cette vacuité devant l'absence de compagnonnage rassurant et chaleureux. Les enfants, oui, c'est une partie de notre vie, mais pas notre avenir ! Et il est si difficile de s'empêcher de se projeter dans le futur. Moi aussi, je veux bien faire partie du club...</p> l'incommensurable profondeur de la vacuité... - Veuve Tarquine urn:md5:fbc0931efe3d8d290713ed0fe019b6f3 2010-10-05T09:53:31+02:00 2010-10-05T12:53:22+02:00 Veuve Tarquine <strong><p>Anne, j'adhère dans la minute et par anticipation à ce club si délicieusement indigne !</p> <p>Chris, me lire depuis des années (ce qui me touche beaucoup) ne peut signifier pour autant que vous sachiez tout de ma vie, tout de mes souhaits, tout de ma force. L'écriture d'un billet n'est que le reflet d'un moment. Y voir davantage est par essence réducteur. Ici j'écris peu et ne jette que les humeurs les plus noires. Ma vie ne se résume pourtant pas à cela.<br /> Chris, voyez-vous la vie me brûle tant qu'elle en est souffrance. J'ai tant d'énergie en moi que j'en piaffe, que j'en déborde, qu'elle me consume...<br /> Mais de foncer droit devant, de vivre de <a href="http://nuspieds.net/blog/index.php/day/2010/09/08/Premier-marathon-de-Montpellier" rel="nofollow">projet</a> en <a href="http://nuspieds.net/blog/index.php/post/2010/10/02/Quand-Fred-et-Aur%C3%A9lie-passent-%C3%A0-la-t%C3%A9l%C3%A9" rel="nofollow">projet</a>, ne fait totalement disparaître la triste réalité. C'est en construisant des murs que j'aime à me dépenser...</p> <p>Luce, merci de mettre un rayon de couleur dans ce noir parfois trop profond.</p> </strong> l'incommensurable profondeur de la vacuité... - luce urn:md5:99ad8042c6ef23d06083d60b533e13ea 2010-10-05T09:20:41+02:00 2010-10-05T09:20:41+02:00 luce <p>C'est étrange l'interprétation que l'on fait des paroles d'autrui. Moi en te lisant je me suis dit " peut être, tant mieux, qu'elle n'aime pas ce que sa vie est devenue, peut être est ce le début d'une nouvelle étape". Quelque soit nos projections, tes mots trouvent toujours une résonance profonde, c'est la force de ton écriture.<br /> Pour ma part je te souhaite d'aimer à nouveau ta vie, et je comprend bien que si tes enfants te la font souvent belle, ta vie ne peut se résumer à eux et c'est tant mieux pour eux. Je t'embrasse</p> l'incommensurable profondeur de la vacuité... - chris urn:md5:91cf36d67e744e5f307bcc293fa06e50 2010-10-05T08:56:33+02:00 2010-10-05T08:56:33+02:00 chris <p>Cela fait des années que je vous lis ( sans jamais laisser de commentaires qui sont pour moi bien souvent des condensés de flagornerie, de vacuité et de paroles inutiles).Aujourd'hui je ne peux m'empêcher de bondir. Bien souvent votre douleur a fait vibrer la mienne et je me suis souvent émue de vos paroles vraies que j'aurais pu crier. ( Qui suis-je pour parler de douleur? juste une femme qui a perdu deux enfants, ses parents, et vécu deux cancers en quelques années). Là où je ne vous suis plus c'est dans ce mépris du présent. Etre infiniment désespérée et totalement heureuse de l'instant, être amputée et se sentir completement vivante, être nostalgique du passé et croire à l'avenir, oui c'est possible et j'ai quelquefois l'impression que vous refusez de toutes vos forces cette ambivalence par fidélité à un homme qui aimait pourtant vous voir heureuse. Et quand vous dites que vous n'aimez pas ce que votre vie est devenue j'ai de la peine pour vos enfants qui vous la font si belle. Je pense que votre fougue ombrageuse va me balayer d'un revers épistolaire courroucé mais voilà aujourd'hui, j'ai bondi et je ne pouvais me taire.Amicalement.</p> l'incommensurable profondeur de la vacuité... - Anne urn:md5:91f1a8b6e2bb02297579c5a1371f3b3a 2010-10-05T08:43:32+02:00 2010-10-05T08:43:32+02:00 Anne <p>On a beau s'exorter à vivre au présent, il n'en reste que le passé est ce qui a fait que nous sommes qui nous sommes. Et le futur la seule raison d'avancer un jour après l'autre.</p> <p>Alors, oui, même quand on a la descendance à regarder merveilleusement grandir, même quand il y a des satisfactions, des fous rires, des sourires, des bons moments... difficile de vivre sans espoir d'un grand bonheur. Et impossible de vouloir y croire tant la vie peut être décevante.</p> <p>Pour la partie remontage de moral : je te propose la création d'un club de vieilles indignes, pour dans quelques années.</p>