Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 23 avril 2015

Neige, mômes et chats

image.jpg

Cette année,
- J’ai vu un curé en soutane au guichet des forfaits mécaniques
- Un chat des neiges (à la taille et surtout au pelage impressionnants)
- Une araignée cavaler à 2.600 mètres (au beau milieu d’une immensité neigeuse)
Je suis arrivée - fingers in the noses - première à la luge (et corolaire indispensable : j’ai enfin compris comment la diriger en finesse !)
J’ai regardé mes trois enfants cuisiner ensemble en se marrant comme des baleines, sous le regards attentifs de mes deux chats (qui guettaient les miettes) et ce sans avoir à déplorer le moindre homicide !
Tarquinou a composé (sur l’air du long fleuve tranquille) le tube des vacances qu’ils chantonnent a tue-tête :
“Maman reviens, mamannnn reviens,
Maman reviens parmi les tiens
Du haut de la piste, elle nous montre le chemin,
Elle qui le connaît si biennnn “

Je vous laisse ! Je vais vite recopier “étoile des neiges” que nous nous sommes donné pour mission d’apprendre sur les télésièges avant la fin du séjour !

[je m’aperçois quelques semaines plus tard que j’ai omis de signaler que pour la première fois de ma vie j’ai utilisé un urinoir “féminin” ! Équipement parfaitement adapté tant à l’environnement de la haute montagne (toilettes sèches) qu’à l’accoutrement anti-froid de ses usagères ! En revanche, j’ai oublier d’en prendre une photo, c’est promis, l’an prochain, je vous montrerai cela ! ]

mardi 24 décembre 2013

Entends-tu les clochettes tintinnabuler ?

J’ai entassé dans ma grande bagnole trois mômes, deux chats et un sapin. Dans la nuit venteuse on s’est raconté des histoires drôles et amusé à des jeux bêtes. On a ri comme jamais. On était heureux comme le sont les enfants à la Noël.

Un peu plus loin, derrière les herbes folles, était ma maison plus chaleureuse que jamais. Les chats se sont égayés.

Les marmots m’ont fait promettre de les réveiller tôt pour aller acheter la plus belle bûche. J’ai promis! Et je suis partie disputer un coin de mon lit à l’Azerty très déterminée à troquer son ronron contre ma chaleur. J’ai consenti sans me faire prier*.
La nuit sera douce…

* Sur le premier mouvement du concerto RV 531 pour deux violoncelles en sol mineur d’Antonio Vivaldi

vendredi 8 novembre 2013

Les gamins et leur sœur... et les mères qui passent pour des andouilles !

Discussion vespérale du jeudi 7 novembre 2013 :
Tarquinou est furieux contre sa sœur (qui a visiblement passé la soirée à l’asticoter).
Comme il éructe de rage, j’essaye de le calmer en le faisant rire :
- Tarquinou, pense qu’un jour tu auras 15 cm de plus que ta sœur, alors tu la regarderas de haut et avec une très grosse voix (que j’imite évidemment) tu lui diras : ” tu couines moustique ?”
Tarquinou rigole (ouf, ça a marché!) et me répond :
- Et si elle continue à m’ennuyer je pourrais enfin me défendre (en faisant le signe de lui mettre une grande claque dans la figure !)
Je dois faire ici l’aveu que Tarquinette n’est pas toujours tendre avec son petit frère, c’est le moins que l’on puisse dire … et hésite rarement (jamais ?) à tirer avantage de sa supériorité physique
- Non Tarquinou, on ne frappe JAMAIS une femme !
Tarquinou réfléchit trente seconde et me dit :
- Mais c’est MA sœur !

Je répète :
- Non Tarquinou, on ne frappe JAMAIS une femme !
Soudainement il me pose la question piège :
- Et toi tu l’a déjà fait ?
(…) <—- silence
Il répète : - Et toi tu l’a déjà fait ?
- Qui ça moi ?
- Oui, toi, tu as déjà frappé une femme ?
(…) [ in petto : “je ne vais quand même pas lui dire que c’est différent parce que je suis une femme ! ” ] (…)
- Heu… oui…
- Qui ?
- Heu… ma sœur… *
- Bah tu vois !!!

C’est en lisant ce billet ce matin : “Tu seras un homme, gamin” que cette conversation m’est revenue. Si j’ai pu faire le constat que je ne suis pas une mère totalement défaillante en rappelant à mes marmots certaines règles fondamentales, je ne suis quand-même pas bien certaine d’avoir été exemplaire dans mes réponses… (ce que je préfère d’ailleurs plutôt que de leur mentir)

*Zomozygote et moi-même nous sommes “foutues sur la tronche” au moins jusqu’à l’âge de 18 ans…




mercredi 3 avril 2013

Mode d'emploi pour obtenir un jeu à 20€ :

"Maman, tu sais quand on veut quelque chose il faut respecter deux règles :
1 - être gentil
2 - Savoir demander les choses au bon moment"

Tarquinou, 10 ans...

lundi 25 mars 2013

L'égalité - un poème de Tarquinou

Ce soir, Tarquinou m'a lu un poème qu'il avait composé pour l'école. Moi je l'ai trouvé très chouette ! Et même si j'avoue avoir un peu questionné mon marmot sur le sens ou la grammaire de certains vers (...) nous avons décidé tous les deux que ces quelques strophes avaient leur place ici :

L'égalité


Tout le monde peut se marier
Égaux ou pas
Libres ou pas
Ceux qui s'aiment doivent avoir la liberté

Pourquoi certains ne peuvent se marier ?
Pour des bêtises !
S'ils le veulent, marions-les !
Qu'on les égalise.

Pourquoi les rejeter ?
Nouons la fraternité
Hommes ou femmes,
Où est le blâme ?

Tarquinou (10 ans)

samedi 31 juillet 2010

Les clefs du départ

Comme l'an passé, je m'échinais à faire tomber mes piles quand mon téléphone portable a sonné — numéro inconnu— J'hésite. Puis je prends la communication. C'était Tarquinet dont la voix, pour l'heure emprunté, m'annonçait qu'il avait claqué la porte de l'appartement en y oubliant ses clefs et son propre téléphone... tout en se félicitant d'avoir -in petto- pris la sage décision d'apprendre mon numéro par cœur après la triste mésaventure survenue deux ans plus tôt...

Après m'être félicitée avec lui de cette sage précaution (que je vais ex abrupto imposer à ses deux cadets !) nous convenons qu'il me rejoigne moi et mes monceaux pour me soulager de mon trousseau de geôlière (car si vous l'ignorez, j'ai un trousseau de clefs plus lourd qu'une enclume...). Je vois donc débarquer mon Tarquinet (qui me toise désormais de toute sa hauteur) au milieu de mes piles et s'amuser de voir sa mère parler mécaniquement à une oblongue boîte noire avant que la perspective d'une soirée ordi/pizza ne le chasse (avec mes clefs !) loin de moi.

3 piles plus tard et 4 heures après, je posais le sombre appareil. Voilà. J'avais fini. Les vacances étaient là, face moi, à me sourire en m'invitant à fuir l'endroit. Ce que j'ai immédiatement fait avec la complicité d'un taxi !.
  • 3 heures 53, le taxi me dépose en bas de chez moi puis repart. Je savoure l'insondable silence de la nuit et la profonde torpeur du quartier.
  • 3 heures 53 et 40 secondes — fatiguée et heureuse je m'approche de la porte de mon immeuble pressée d'atteindre mon lit.
  • 3 heures 54 et 10 secondes : long frémissement d'horreur : "Je n'ai pas les clefs !"
  • 3 heures 54 et 20 secondes : Je suis suspendue à la sonnerie d'un téléphone que Tarquinet méprise de toute la profondeur de son sommeil...
  • 3 heures 54 et 30 secondes : Je dégaine mon second téléphone portable pour l'appeler sur son mobile : deux sonneries concomitantes valent mieux qu'une !
  • 3 heures 54 et 40 secondes :  Je commence, désespérée à échauffer une position de repli... retrouver un taxi (Mazette ! d'ici c'est pas gagné ) repartir sur Paris, retrouver le Cabinet, son canapé... Dormir deux heures. Et puis revenir...
  • 3 heures 54 et 50 secondes : la lumière illumine brutalement l'entrée de mon immeuble. Immédiatement la porte s'ouvre qu'un voisin franchit allégrement... Comme s'il était tout à fait habituel qu'un 30 juillet, et alors que les deux/tiers des riverains ont quitté la ville, un voisin prenne le frais à 4 heures du matin précisément quand vous êtes sans vos clefs...
Je me suis retenue de ne pas lui sauter au cou en lui avouant combien j'étais ravie de le croiser ici ce soir !
Une fois cette barrière franchie, le reste était plus simple et Tarquinet, dont les rêves avaient sans doute été un peu parasités par mes deux sonneries a rapidement quitté Morphée quand s'y sont ajoutés et la sonnerie de la porte d'entrée et mes coups frappés à la porte...

Et si j'en crois le tintamarre de ces quatre timbres résonnant tous ensemble, je me suis félicitée qu'aucun de mes voisins immédiats n'étaient ce jour présents...

jeudi 29 juillet 2010

Les cartes postales et leur surprenant sens de l'orientation...

Hier, j'ai reçu une carte postale dont l'adresse ne comportait aucun nom — pas plus le mien que celui de ses frère et sœur. Son expéditeur avait omis de la signer également. Il m'écrivait qu'il avait été "obligé de m'écrire" mais qu'en dépit de cela tout se passait bien ! Il n'y avait qu'une adresse à côté d'un laconique "Maman" dont chacun sait qu'elle est unique mais tellement universelle... Elle était là, juchée sur une trentaine de boîtes aux lettres, presque hors de portée. Je n'ai vu que ce "Maman" en pattes de mouche et j'ai su immédiatement que j'étais celle-là. Son expéditeur me revenait le jour-même. Je me suis bien gardée de tancer Tarquinet de sa mégarde. Son "Maman"  capable de me rejoindre à l'aveuglette me plaisait bien trop, quand bien même était-il contraint !

lundi 17 mai 2010

L'un mesure et l'autre saute quand la troisième danse

trois enfants sur les dunes d'Utah Beach

Sur les dunes d'Utah Beach



trois enfants sur les dunes d'Utah Beach

les enfants s'amusent



mercredi 21 avril 2010

Neige & gamelle...

Tarquinou fonce à ski
Tarquinou fonce



Tarquinou trébuche à ski
Tarquinou trébuche



Tarquinou s'explose à ski
Tarquinou s'étale...

lundi 15 mars 2010

Tarquinou chouchou hibou caillou ...

mardi 2 mars 2010

Le tube cathodique

Tarquinou et Tarquinet réunis derrière un écran d'ordinateur

où ils convergent...

vendredi 26 février 2010

Petits mots sur sac en papier...

sac en papier relooké par Tarquinette

Un soir, trônait bien en évidence dans le salon un sac en papier... Un éclat de rire plus loin, je me souvenais que Tarquinette n'aimait décidément pas les pâtes complètes...

vendredi 29 janvier 2010

Mots (et silences) matinaux...

Tarquine, en l'aidant à mettre son cartable sur le dos : "Waouh !! Il est lourd ton cartable !!"

Tarquinou : "Oh! oui! Sans compter que AffreuxJojo l'a attrapé et m'a tiré très fort en arrière ! Tu sais il l'a fait exprès. Il voulait casser ma côte vertébrale !!

Tarquine compatissante : "Ohhh ! (...) Allez sauve-toi vite tu vas être en retard ! Fais bien attention à toi mon amour !"

Tarquinou avec beaucoup de sérieux et un index didactique levé au ciel : "Oui maman ! Je vais faire très attention à ma côte vertébrale !"

Tarquine : " (...) "


Tarquine en quête d'un vêtement avise un tas de collants : " Tarquinette? Tarquinette ! Range donc tes collants ! Ils font finir dans les miens !! "

Tarquinette : "Bah.. on ne peux pas les confondre ! "

Tarquine, un rien excédée : " Heu... tu sais entre la taille 1 et la taille 2 la confusion est vite possible ! "

Tarquinette, avec un grand point d'interrogation dessiné au milieu du visage : " Hein ?? Tu prends du taille 2 !!?? Moi je croyais que tu prenais au moins du taille 4 avec la taille de tes cuisses !!! "

Tarquine : " (...) "

dimanche 6 décembre 2009

Métropolitain

Tarquinou dans le métro

samedi 21 novembre 2009

L'anniversaire

Tarquinette

mardi 3 novembre 2009

"Oh...! Vais-je perdre un vaisseau ?"

Tarquinou sur Vaio



Tarquinou sur Vaio ... un cliché que j'ai — presque — pris il y a quelques années...




samedi 31 octobre 2009

Aujourd'hui c'est burka !

Tarquinette déguisée en fantôme



Sauf que chez nous, Halloween ne dure qu'un jour...




jeudi 29 octobre 2009

L'inoxydable confiance en Maman...

- Maman ?

- Tu sais Maman quand tu seras morte, je te mettrai dans une boîte, enfin, tu vois ce que je veux dire, bien sûr avant que tout le monde arrive ! Et puis après je t'emmenerai au ciNetière. Et je mettrais des fleurs sur... enfin, tu vois ce que je veux dire...

- Dis Maman, tu crois que tu vas mourir bientôt ?


débite Tarquinou l'air grave et le regard inquiet.

- Tarquinou, je ne peux pas faire de promesses parce que l'on ne sait pas trop quand on meurt. Mais je te promets, je te promets vraiment que je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour mourir le plus tard possible.

- Ah !
me dis Tarquinou beaucoup plus rassuré. Alors ça va !

Du danger de laisser son Canon aux enfants :

vendredi 26 juin 2009

L'enfant en pleine lumière

Un enfant accroupi dans la lumière

vendredi 15 août 2008

La chasse aux champignons

Tarquinou à la chasse aux champignons

vendredi 30 mai 2008

Petite annonce réfrigérante

« Veuve déguisée en comète cherche amoureux pour lui présenter marmousets +

Vous croyez qu'avec une glue pareille je vais attirer un bon samaritain ?
- Oui Madame, je le sens bien aussi qu'ils sont de plus en plus exigeants.
- Oui, surtout elle...
- Qu'elle ne prenne pas la place de mon amoureux ... oui...
- Remettre les choses en place et surtout sous leur nez. Oui
- Un homme pour me câliner devant eux ?
- Heu.. non je suis désolée mais je n'ai ça moi...



Présente, elle n'en perdait pas une miette.
Le lendemain matin en vrac, avec des mots saccadés, parfois avec des larmes , j'ai appris que changer de métier et venir la chercher tous les jours à l'école seraient bien, cesser de courir le dimanche matin aussi, et que oui Papa elle l'aimait bien et qu'elle n'en voulait pas d'autre..



Moi non plus je n'en veux pas d'autre de papa pour vous... C'est bien là tout le problème...
- Un homme qui m'a embrassé devant elle ?
- Heu non, Madame pas depuis des années...

Le résultat...
Oui, je le vois bien là...



« Veuve déguisée en comète cherche amoureux pour lui présenter marmousets +

mercredi 7 mai 2008

L'enfant qui devient grand...

Tarquinet

L'enfant et le chocolat...

Tarquinou

vendredi 11 avril 2008

La petite fille, celle qui s'apprête à vous dire...

Tarquinette

samedi 5 avril 2008

Chaperon bleu alias "Tarquinou blou"

Tarquinou

dimanche 30 mars 2008

La petite fille après la course

Tarquinette après la course

mardi 25 mars 2008

L'enfant malade

L'enfant malade

dimanche 23 mars 2008

Pâques... (2)

Tarquinou, grand découvreur de poulet de Pâques !



On ne voit qu'elle, cette étiquette... (et sur laquelle, je le jure, il n'y a pas de graisse hydrogénée !)
Mais allez donc donc demander à un marmot de cinq ans de vous "refaire la même" après avoir pris le soin de retourner son poulet !


Pâques...

Tarquine in petto :
« Penser à ne pas mettre des œufs dans des orties, aussi petites soit-elles...+

Tarquinou à sa mère :
« Maman, pourquoi ce sont des cloches qui passent ? +

Tarquine à Tarquinou :
« .... Heu... Bah Heu... +

Tarquine reprenant un peu de sa superbe :
« Ah oui !! précisément parce qu'elle sont très bêtes et déposent les œufs dans les orties ! +

Tarquinou, sautant en l'air comme un cabri et avec un soleil au fond de chaque prunelle :
« Maman ! Maman !! Waouh !!! J'ai trouvé un poulet !! +
« J'adore le poulet !!! +

- page 1 de 10