Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 13 août 2013

Dotclear et moi, une belle histoire...

Aujourd’hui, dotclear a dix ans ! Un bon jour pour lui dire qu’on l’aime.
A mon dotclear à moi, je lui ai confié tout ce que j’avais de plus précieux, pas que des mots, pas que des images, non c’est le plus profond de mon cœur que je lui ai ouvert. Et puis aussi mes colères ! De grandes et noires colères parce que le sort a parfois été rude avec moi et que je préfère ruer que de courber l’échine. Et puis des larmes. Beaucoup de larmes, parce que c’était le seul qui pouvait tout entendre, le seul à qui je pouvais me confier sans me sentir ensuite coupable d’avoir plombé sa journée avec mes chagrins à faire pleurer les morts. Dotclear, c’était ma petite lucarne qui brillait dans un monde soudainement devenu trop noir pour moi ; je bricolais mes mots sur mon vélo et puis après le câlin du soir je filais les lui griffonner. Pour ne pas me noyer. Pour rester là.
Dotclear a 10 ans et moi, dans quelques mois, je vais bientôt fêter mes 10 ans avec lui.
C’est peut-être pour cela qu’on s’est si bien trouvé. Il a avait la vie devant lui et tout a gagner. Moi j’avais tant perdu.
Comme je suis fidèle, j’ai toujours gardé en l’état les lieux de notre première rencontre,
10 ans d’amour, ce n’est pas rien !
Dotclear, je lui dois beaucoup. Des rires et des rencontres bien sûr. Des amis, beaucoup. Et bien plus que cela. Mon dotclear à moi, c’est aussi la porte qui s’est ouverte quand la nuit était beaucoup trop sombre, qu’il faisait froid et que j’avais peur…
Je t’aime fort mon dotclear à moi.
Et surtout du fond du cœur : merci !

mercredi 22 mai 2013

Rêvons un peu : l'hiver est bientôt fini !

Avec deux ou trois poussières de recul, certaines incongruités vous paraissent parfois d'une telle évidence que l'on se doute qu'elles ne doivent leur longévité qu'à des raisons qui ne tiennent en rien à leurs intrinsèques qualités...

Changer la couleur des rideaux et rebâtir ce morne thème qui n' a que trop longtemps attristé ces pages, me semble donc tout à fait d'actualité ! J'ai retrouvé mes fichiers d'origine, ceux peinturlurés de rose layette et de bleu fané et l'envie de les glisser dans un moelleux Ductile se fait chaque jour de plus en plus précise ! Eu égard à l'impressionnant coefficient de viscosité dont je fais preuve quand il s'agit de me défaire de la morosité, je vais bien me garder de fixer un calendrier céans...

J'ai déjà décidé de réintroduire des vieilleries que je n'aurais jamais dû décrocher et notamment :

  • mon bouton "blog sans dieu", lequel me paraît plus d'actualité que jamais !

  • mes mentions légales - avec une dédicace à quelqu'un qui s'y reconnaîtra (enfin, si je n'ai pas égaré trop loin mon fichier)
Et comme les pages courantes (ainsi d'ailleurs que ma vie depuis un certain temps) manque singulièrement de couleur, je m'en vais vous coller une collection de bibelots un peu kitch mais toujours plus joyeux que ce gris ambiant :

sans oublier ma collection de puces :

et enfin une photo où je mesure le temps écoulé depuis mes premiers billets : 

lundi 4 mars 2013

Coucou la voilà !

Je me suis fait — aussi gracieusement qu'impérieusement — rappeler à l'ordre sur l'état de jachère de ces lieux...

Un tableau de Nicole Sitruk: Pinceau

Cette piqûre de rappel m'a fait réaliser que non... moi non plus je n'avais envie d'abandonner cet endroit !

Mais je dois vous dire que j'hésitais à déverser ailleurs mes considérations sur le tricot, la couture ou encore la course à pied... avant de prendre conscience que je n'étais peut-être pas obligée de me cantonner céans à râler et à pleurer...

Bref, en un mot comme en cent : bonjour !

mardi 27 juillet 2010

Avis de suspension imminente

Pour changer la carrosserie, il me faut changer le moteur ! Plus exactement pour le bricablog goûte enfin aux joies de dotclear2, il me faut changer la version de ma base .mysql et donc fermer ces pages, le temps de tout réinstaller...
Je croise les doigts pour ne pas perdre les 6 années de blogounage qu'elle contient...
J'invoque le grand esprit de la chaussette malodorante pour qu'il m'inspire dans mes manipulations et je reviens vite vers vous !

lundi 5 juillet 2010

Papy fait de la résistance !

Mon nouveau thème est prêt. Il m'a valu une remarque unanime de la part de mes deux aînés : "nous on préférait l'ancien !" (c'est bien la première fois qu'ils sont d'accord ces deux-là...).

Je m'apprêtais à migrer sans tambour ni trompette (je charge les lieux où j'ai vécu, aimé et pleuré d'une invraisemblable valeur affective et déménager a toujours été une souffrance) quand je me suis heurtée à un travail de sape de celui que je croyais in articulo mortis !

Le vieux bricablog résiste ! Impossible d'installer un jeune et frais dotclear : sa sape a consisté à m'en interdire l'accès !

Je sais bien qu'il me faut l'achever en allant trifouiller dans les entrailles de son index ou de son ht.access (enfin, je crois..) mais je n'ai pas eu le cœur de poursuivre à cette heure.

Depuis toutes ces années il a bien mérité qu'on lui laisse un peu de répit mon vieux bricablog....

Bref, la migration est pour bientôt mais je ne sais plus trop quand !

lundi 28 juin 2010

Fémin Actu, 100% féminin, 100 % grossière et 100 % malotrue !

copie du site Fémin actu


Qu'on se le dise, vivons cachés !

Recouvrons-nous la tête d'une burka et affublons le visage de nos enfants de masques !

En ces temps du numérique où tout le monde fige le monde en un clic, terrons-nous en ces hauts lieux où à défaut d'y respecter le droit à votre image, on y oublie les plus simple des politesses ! Oui, je suis coupable ! +minemment coupable d'avoir exposé céans des représentations de mes enfants. Tellement coupable qu'ils ne méritent plus la moindre protection que se soit et qu'ainsi des sites d'actualité 100 % féminin ne prennent pas même le soin d'envoyer un e-mail.

Un telle requête ne présente pourtant pas la moindre difficulté technique (la source de l'image étant toujours indiquée sur les site de recherche d'image) que de s'appliquer à pondre trois phrases intelligibles et un "s'il vous plaît" dont visiblement elles s'estiment totalement dispensées au prétexte que j'ai choisi de considérer de m'en tenir à la seule protection de la loi au lieu de les escamoter de ces pages...

A défaut d'une telle précaution, il serait donc dans l'ordre des choses que via facebook et les liens d'une amie et blogueuse je découvre la tête de mon Tarquinou pour illustrer un article où le nutella serait trop gras et trop sucré pour l'Europe...

Et bien Mesdames et Mesdemoiselles de 100% féminin (principe dont le concept étrange me conduit à n'utiliser que des pronoms féminins à leur égard), j'ai l'impression que vous aussi vous êtes trop grasses et trop sucrées pour le net. Vous pourriez peut-être vous essuyer la bouche et reprendre une posture un peu plus présentable plutôt que de piocher dans les pots de confitures et de vous goinfrer en douce...

Vous essuyer les mains et prendre votre plume pour demander une autorisation aurait été au moins la preuve d'une maturité dont visiblement vous êtes totalement dénuées...



Je suis curieuse de savoir si le commentaire que j'ai laissé sous le billet (et dont la copie est visible ici) va franchir la barrière de la modération...



Edit une heure plus tard : la photo a été enlevée mais mon commentaire n'a pas été publié. En plus elles sont couardes... 100 % la honte, les filles ?



Edit deux heure plus tard : une bavouille d'excuse (pas même signée !) où j'apprends que c'est la faute d'un d'un " rédacteur (notons ce masculin surprenant) qui a profité du week-end pour échapper à leur vigilance " ! (dixit!) Responsable comme attitude, hein ? Et vous allez le pendre haut et court ?

mardi 4 mai 2010

Bricablog two coming soon

Je l'ai cajolé, flagorné pour tenter de la conserver mais cette ingrate troisième colonne ne voulait rien savoir : fourbe, c'est par le bas qu'elle se carapatait ! J'ai fini par la coincer pour la plaquer contre le mur ! Le corps à corps à été si long que je n'ai pas encore fini de repeindre tous les murs (la déco des billets pris isolément est à peine ébauchée). C'est par ici que cela se passe (avant la migration définitive céans) et vos commentaires —et critiques— sont les bienvenus !

mercredi 14 avril 2010

Dotclear mon amour (1) : le thème d'origine...

Oui, c'est décidé le bricablog va changer de version, et... changer de thème. Une troisième colonne pour écrire des broutilles.

J'ai très envie de broutilles ! Et pour cela il me faut changer l'aspect des lieux. Je leur ai confié tant de poisse que les tapisseries s'en sont empreintes... Un autre thème donc. J'ai des idées.

Et un manque de temps criant pour les réaliser sauf que... la semaine prochaine, je file vers les cimes avec marmailles, skis et VAIO ! Et les Wi-Fi y étant peu sûrs, j'ai installé wamp server et une jolie version locale de dotclear 2.1.6. J'ai aspiré la documentation dédiée sur mon disque dur et s'il me reste un brin d'énergie après la préparation du p'tit déj, la chasse au gants et au forfait du grand, les courses en vitesse, quelques pistes avec les deux benjamins, le repas du midi, la chasse aux lunettes, à la crème solaire et les minutes pour être à l'heure aux départs des cours, l'après-midi de ski avec le plus grand —et là on fonce sur les pistes sans autre répit que les remontées mécaniques — le goûter, les courses, le ménage, le repas du soir, les bains, et deux ou trois trucs que j'ai oubliés— alors dans une dizaine de jours, vous devriez peut-être voir du changement !

En attendant, en farfouillant dans mes fichiers j'ai retrouvé une version qui tient particulièrement à cœur : c'est la première des lieux, celle que j'avais bidouillée pour la peindre en rose et rajouter des colifichets tantôt à droite, tantôt à gauche....

Je ne résiste pas à vous la faire partager pour la journée... Je suis certaine qu'elle rappellera des souvenirs à nombre d'entre nous...

jeudi 8 avril 2010

Bricablog 1 vers bac à sable 2

6 ans de blougounage par le chas d'une aiguille : 5 minutes chrono !! Mille mercis monsieur Help-pep, l'artiste qui cisèle le code !

Mon bac à sable revêtu d'une robe piquée à Kozlika me convainc d'y poursuivre plus que jamais mes pâtés !

mercredi 25 novembre 2009

Billet somnanbule

Dans le silence minéral de cette nuit qui n'en finit plus, il y a de biens beaux billets qui se donnent à lire : des pierres et des caillouxmeilcour.fr, le blog de Nicolas Vanbremeersch

dimanche 15 novembre 2009

De l'engeance des blogueurs...

La Merveille et Tarquinou

Quand la Merveille et le Tarquinou pianotent chez Kozette...



dimanche 25 octobre 2009

Lien, requête et vrac dans une liste numérotée

  1. Le blog oculaire ! Pour ceux qui ont des yeux et des neurones derrière ! Je suis tout à fait désolée d'apprendre qu'en ce qui me concerne, il me manque soit les uns soit les autres...

  2. Après des années d'abonnement (et ensuite de la disparition de la version html simplifiée du journal que je téléchargeais tous les soirs sur mon PDA) j'ai, à l'occasion d'un renouvellement de carte bancaire, laissé claboter mon abonnement au Monde.fr.

    Malheureusement, il se trouve qu'aujourd'hui j'aurais grand besoin d'un article qui ne m'est plus possible de consulter. Si une âme généreuse — et patentée auprès du grand robot des abonnements — pouvait me donner à lire l'article de Mustapha Kessous : « Ça fait bien longtemps que je ne prononce plus mon prénom quand je me présente au téléphone + publié le 24 septembre 2009, ma reconnaissance éternelle lui serait — tout à fait définitivement !— acquise.

  3. Ensuite de manœuvres aussi dénuées de fondements que de savoir faire, j'ai vu disparaître, par la grâce d'un sous-hébergeur plus de trois années de photos... Et comme ce grossier personnage, confronté à sa béante bêtise, n'a pas même été fichu de faire fonctionner ses "backup", je reste un peu hébétée devant une montagne d'archives à trier, quelques centaines de billets à disséquer et un bon millier de liens à rapetasser...

    Petit à petit, et parce que décidément, je n'ai aucun désir de voir cet endroit trépasser, je rafistole, je rabiboche, je raccommode.

    Et comme il n'est pas très prévoyant de repriser un tricot qui s'effiloche de partout, il est plus que probable que je procède — enfin ! — à une mise à jour de dotclear ; sans aller jusqu'à la seconde version cependant... Je crains que le bricablog ne soit dorénavant trop vieux...

    Bref, si vous le voyez tousser, le barbon, n'allez donc pas lui administrer l'extrême onction !

mercredi 16 juillet 2008

Blablabla et moi et moi

Portrait de blogueurs — dont votre serviteur...

vendredi 30 mai 2008

Orgasmique lecture...

On va donc partir du principe que tu es capable de te représenter l'orgasme dans toute sa splendeur. D'ailleurs, j'ai toujours été fermement convaincue que lorsqu'on en est au stade où on se demande en quoi consiste EXACTEMENT l'orgasme, c'est qu'on n'en a pas eu.

Idem si on n'est “pas sûre” d'en avoir eu un. Parce que je peux t'assurer, Ô Lectrice, que si tu te poses la question, la réponse est NON, sans aucun doute possible. Il est clair que l'orgasme, quand tu en as eu un une fois, tu sais très précisément en quoi ça consiste.

Alors je sais bien que l'orgasme, après avoir été un droit, est devenu une vraie dictature. Je sais aussi que l'orgasme n'est pas forcément le but ultime de la relation sexuelle épanouie… Je suis parfaitement consciente du fait que la jouissance, le plaisir et l'orgasme ne doivent pas être confondus et qu'il existe des nuances de taille entre ces différentes notions, sans compter qu'au sein même de chaque notion, des degrés divers de contentement viennent encore foutre le bordel dans la choucroute.


Nos orgasmes : prétendument “multiples, différents” (merde alors, je demande à être remboursée !!!)Girly but Sexy

mercredi 21 mai 2008

Avis de Pique Nique à Montsouris

Qu'on se le dise, avec ou sans mayo, le sandwich se croque en belle compagnie au Parc Montsouris le dimanche 25 mai 2008 !

mardi 8 avril 2008

entreparticuliers.com... la saga continue !

Comédie-bouffe en environ trois actes (peut-être plus, l'avenir nous le dira)

Prologue

Acte I scène 1

Il y a un peu plus de deux semaines j’ai publié un billet à propos d’une faille sur le site Entreparticuliers.com. Cette faille permettait de récupérer les numéros de carte bleue des clients de la société.

Ne voyant rien venir, au bout de quelques jours j’ai prévenu Anne-Sophie Stamane de QueChoisir qui devait rencontrer le PDG d’Entreparticuliers le lendemain, j’ai aussi prévenu Entreparticuliers via leur formulaire de contact et avec un mail direct au pdg (sans réponse).


Histoire d’un billet et de ses conséquences fâcheusesArnaud Jeulin

Acte II scène 1

5 avril 2008 Entreparticuliers.com : une plainte contre X sera déposée lundi !

une plainte contre X sera déposée le lundi 7 avril dans la matinée, auprès du Tribunal de Grande Instance de Nanterre (92). Cette plainte portera sur les qualifications de faux et usages de faux, atteinte volontaire aux données d'un système informatisé, complicité et association de malfaiteurs informatiques et tout autre qualification identifiée par le parquet.
(...)

Entreparticuliers.com rappelle que les flux de données échangés sur son site Internet lors de transactions commerciales sont confidentiels et protégés, le système d'information du site www.entreparticuliers.com étant parfaitement sécurisé, conformément à la norme.

Voir également : Entreparticuliers.com: dépose une plainte

Dans son communiqué, Entreparticuliers.com précise que ' la campagne de dénigrement, relayée et entretenue actuellement sur le Web par des internautes malveillants, au travers de prétendues captures d'écran, se fonde sur la production de faux grossiers et sur la communication de fausses informations gravement mensongères. La diffusion de ces fausses informations, dans un objectif délibéré de déstabilisation commerciale de la société, laisse croire qu'Entreparticuliers.com dévoilerait les données bancaires de ses clients et serait défaillante quant à la capacité d'en assurer la protection et la confidentialité.

En conclusion, il est indiqué que le système d'information du site est parfaitement sécurisé, conformément à la norme.


Acte II scène 2

L'excellent billet de Laurent dont j'ai fait mention un peu plus bas :
Entreparticuliers.com montre les crocs

Acte III

Données bancaires en accès libre sur entreparticuliers.com
Le site de petites annonces immobilières a tardé à corriger une faille de sécurité, laissant la possibilité aux pirates de consulter son fichier clients. Aucune fraude n'aurait été décelée.

Les clients du site Entreparticuliers.com l'ont échappé belle. Pendant plusieurs mois, leur numéro de carte bancaire était à la merci des pirates. Le service de petites annonces immobilières était en effet victime d'une faille informatique qui permettait d'accéder aux données bancaires de ses clients, y compris au fameux cryptogramme, ce code à trois chiffres inscrit à l'arrière des cartes bancaires et indispensable pour réaliser un achat en ligne.
(...)
Dans un communiqué de presse publié le 4 avril dernier, le site faisait état d'une campagne de dénigrement orchestrée par plusieurs blogueurs (...)

Une attitude un peu légère quand on sait que les responsables de la société risquent une peine de 5 ans d'emprisonnement et 300 000 euros d'amende pour ne pas avoir pris toutes les précautions afin de protéger les données de leurs clients.


Reste à savoir quel sort sera fait à la plainte déposée par entreparticuliers.com...

Moralité : Pousser des cris d'orfraies en dégainant le code pénal plus vite que son ombre n'est pas toujours la meilleure façon de communiquer...

Note bene : je vous conseille également de parcourir les billets taggés "entreparticuliers" chez embruns

entreparticuliers.com... vous n'avez pas fini d'en entendre parler... ce qui n'est pas forcément du meilleur augure pour leur réputation...

S’il s’avère que la faille ait réellement existé, je pense qu’il eût été plus raisonnable de la traiter que de fanfaronner par communiqués de presse. L’article de Boursier.com date du 5 avril ; le 6 avril, j’avais toujours accès à ce qui ressemble fortement à un fichier de numéros de cartes bancaires, et ce via un simple lien, sans mot de passe, sans cryptage, sans aucune sécurisation.
Entreparticuliers.com montre les crocsLaurent , embruns, évidemment !

J'ai comme dans l'idée que qu'une nouvelle saga est née... comme il y a eu les pub kiss cool, maintenant on va avoir les gags entreparticuliers.com !

jeudi 27 mars 2008

Introspection quadriennale

  • Quatre ans et mille trois cent soixante quatre billets publiés.

  • Quatre ans de clameurs mais aussi de chuchotements,
  • Quatre ans de soupirs et aussi d'engouements.

  • Quatre ans d'amitié, de belles, de vraies, de celles dont on s'émerveille de les avoir découvertes céans ;

  • Quatre ans que l'encre de ma plume se dilue dans les larmes. Combien d'années me faudra-t-il encore pour écrire sans pleurer ?

  • Quatre ans à m'émerveiller de ces enfants sans lesquels je ne serais rien ;

  • Quatre ans à voler des clichés et ainsi convaincre que ma vie est plus belle qu'elle n'est.

  • Quatre ans à chérir ma liberté d'écrire ;
  • Quatre ans pour m'apercevoir qu'elle est ce que j'ai de plus précieux ici.

  • Quatre ans durant lesquels, dans les heures les plus obscures, une petite lueur s'est obstinée à scintiller ;

  • Quatre ans d'impatience, de piétinement et surtout de lecteurs patients...

  • Quatre ans pour tapisser ma vie de mots, malhabile tentative pour tenter de lui donner un sens ;

  • Quatre ans et mille trois cent soixante quatre billets publiés pour ensoleiller ma vie dépenaillée...

mardi 18 mars 2008

L'accorte vigie du chefaillon et ses hardis admirateurs ...

Allons bon ! Je m'aperçois en lisant un article du figaro que j'ai fait la bise (et plus d'une fois !) aux trois éminentes références dont celui-ci fait état ! Celui qui pique le moins c'est Laurent...

Croyez-vous que j'aurais droit aux honneurs d'un commentaire de sa vigie au prétexte que j'appelle son patron le chefaillon ? ...

vendredi 14 mars 2008

Friandise matutinale

Tiens, tiens... " Hendiadyn ". Peste que cela me plaît !

mercredi 12 mars 2008

L'hexalogue du blogueur

Je dois avouer qu'hormis durant la période de la chasse aux "ROBOTASPAMS", grands nuisibles dévoreurs de bande passante, je ne prête qu'une attention très médiocre aux liens qui mènent chez moi. Et je signale à tous ceux qui croient encore que Google et technorati sont les yeux aussi omniscients que sourcilleux de la grande Indiscrétion, qu'à mon endroit, ces deux-là sont diablement négligents puisqu'à les croire, ma solitude numérique serait quasi monocale...
Bref, par le plus grand des hasards, j'ai découvert hier que j'avais été rendue destinataire du questionnaire dont la prolifération dans la blogosphère pourrait  persuader un observateur peu avisé que les blogueurs ont une particulière inclination pour la futilité, voire l'insignifiance...
En ce qui me concerne, la lecture de leurs réponses a fait fleurir moult sourires de tendresse. C'est souvent dans les détails que se définit l'essentiel...
Enfin, hier, j'ai découvert avec stupéfaction qu'il s'est trouvé quelqu'un qui a fait fi de ma réputation pour m'adresser le bébé... Je dois vous dire qu'avec le lien j'ai découvert un blog comme je les aime, des mots qu'on donne en partage et non en parure, un monde qui s'ouvre et qu'on découvre un peu étonnée d'être là, en marge mais déjà dedans.
J'en étais à remâcher ce billet quand ! Patatras ! Je lis que Pep, Pep l'essentiel, celui qui je lis toujours mais auquel je n'écris jamais, celui dont j'admire l'élégance du coeur et l'honnêteté du verbe, m'a, dans un éclat de rire, également lancé la balle !
Evidemment que je vais répondre ! Ce n'est pas parce que je suis passé maître dans l'art de la concrétion des e-mail  que je ne sais pas respirer les premières fleurs printanières !

Les six trucs anodins et dérisoires dont vous n'avez que faire :

  • Je suis fascinée par la course de l'eau qui s'égoutte le long du linge étendu, je peux ainsi rester de longues minutes devant une chaussette trouée fraîchement lavée — chaussette que je pourrais ensuite jeter sans la moindre compassion...

  • Lorsque je vois des amoureux s'embrasser dans la rue resplendissants de bonheur et de confiance, je leur chuchote "in petto" de continuer et continuer encore sans cesser un seul instant de profiter de la vie.

  •  Si vous me voyez m'agiter soudainement puis plonger dans mon sac le regard scrutateur et les doigts avides, c'est que j'ai la goutte au nez... Je hais par dessous tout renifler (ou que d'autres reniflent près de moi) et rien ne me chatouille plus que cette goutte au bout de mon nez... Me tendre un mouchoir en papier (puisque les miens se sont toujours perdus dans ma besace) vous fera, à mes yeux, revêtir l'aura de Zoro...

  •  Dans mon agenda, en face de mon propre nom, il est inscrit six numéros de téléphone (deux numéros de portable, mon numéro de domicile, celui de la demeure, celui de mon cabinet et celui qui retentit directement dans mon bureau). Pourtant, j'ai une véritable méfiance à l'égard du téléphone auquel je ne réponds qu'avec la plus extrême parcimonie...

  • J'aime le goût de l'aspartame (ce qui ne veut pas dire que j'en tire une quelconque fierté...)

  • Je déteste sentir le moindre élastique sur mes mollets. Sauf cas particulier (notamment lors de la pratique du ski)  je porte donc la chaussette tire-bouchonnée sur mes chevilles.


Je n'inviterai personne en particulier à répondre mais plutôt tout ceux qui en ont l'envie (sauf que pour être honnête je serais très désireuse de connaître à mon tour les insignifiances du grand Pierre Carion qui me fait l'insigne honneur de passer parfois par ces pages et dont je regrette chaque jour de ne plus lire la prose...)

lundi 25 février 2008

L'effet grec et... celui qui salit la démocratie

« Mais où est-il, aujourd’hui, l’effet grec ? l’effet démocratique ? le respect des citoyens ? Sommes-nous encore dans une République ?! Y a-t-il vraiment en Nicolas Sarkozy un « animal politique +, héritier de la Raison grecque et de l’esprit des Lumières ? Ou bien seulement un « animal pathétique +, réduit à ses instincts et à ses passions ? +
(...)
« J’y vois pour ma part une incapacité psychique à entendre la critique, inconsciemment et systématiquement vécue comme privation d’amour. Une incapacité à ne pas être aimé. Un délire de grandeur qui ne tolère pas d’écart à sa grandeur. +

Nicolas Sarkozy à un citoyen de droit : « Casse-toi alors pauvre con, va + Un crime contre la démocratieReduplikation, Stéphane Vial

J'ai résisté à fouler aux pieds le code de la propriété littéraire et artistique en citant cet article de son premier mot à son point final. Tout est lire et à relire. Merci Monsieur Vial d'avoir si parfaitement traduit mon sentiment.

mercredi 20 février 2008

De l'ubiquité des blogueurs et des ARPEJ' qu'ils fredonnent...

J'ose à peine vous le dire, mais... dorénavant, je sévis aussi ailleurs...

mardi 19 février 2008

De ces billets qui vous glacent...


« Je revois cette superbe petite fille aux grands yeux bleu clair contrastant avec le sang qui macule son cou. +


Je t'embrasse Fred, cela fait bien trop longtemps, que je ne l'ai fait...

dimanche 17 février 2008

le post.fr : il n'a pas même l'avantage de pouvoir emballer nos harengs !

Vous lisez Versac ? Non ? Et bien vous avez tort !

Vous lisez Embruns ? Non ? Et bien vous avez encore tort.

Mais puisque vous ne lisez aucun de ces deux blogueurs, ce serait quand même dommage que vous ne profitiez pas du contenu de ce MER-VEIL-LEUX site d'information 10.0 (au moins non ?) qu'est le post.fr, raison pour laquelle je vous enjoins d'aller faire une petite visite à Laurent... et aussi à Versac qui, par sa réussite et son exposition, attire, bien malgré lui, les glaviots des pousses-mégots...

Et en plus d'avoir piqué mon sujet chez les autres, j'ai emprunté le titre à Desproges...

samedi 16 février 2008

Les communicants aux petits pieds... ou les tapinades de l'agence Online Marketing Shopzilla France

Offre officielle de tapin reçu ce jour : Lisez bien c'est du grand art...

Votre site a été sélectionné pour participer à notre Grand Concours V. et P. gratuit.

Participez à notre Concours, du 15 février au 2 mars 2008, et gagnez un Coffret Cadeau pour 2 personnes offrant le choix entre un séjour ou une formule parmi 5 thèmes : Beauté, Bien-être, Dégustation, Cuisine ou Sport Aventure….

Comment participer ?
1. Ecrivez un article de 350 mots minimum incluant un des termes proposés
2. Liez ce terme à l’adresse URL approprié
3. Publiez cet article sur votre site ou blog
4. Soumettez votre Blog ou Site sur Concours V. et P.

Pourquoi participer ?
• Gagnez un séjour pour 2 personnes (en savoir plus)
Dévoilez vos talents d’écrivain
Boostez le trafic de votre site ou blog
• Le grand gagnant verra son article et l’adresse de son site publiés sur notre site

Parlez en autour de vous ! Vos amis auront eux aussi la chance de gagner le séjour.

Ce concours vous est proposé par l’équipe Online Marketing Shopzilla France.
Marjorie et Laurence



Et bien... pour m'envoyer un truc pareil, elles n'ont pas dû me lire souvent, les souris...



Mesdames Marjorie et Laurence de l'éminente agence Online Marketing Shopzilla France, puisque vous m'adressez en toute illégalité un e-mail que je n'ai jamais sollicité, vous ne m'en voudrez pas de vous citer n'est-ce pas ?

Et bien Mesdames Marjorie et Laurence de l'éminente agence Online Marketing Shopzilla France, vous apprendrez que je hais depuis toujours :

1 - les vendeurs de soupe,
2 - la flagornerie
3 - toute aliénation de quelque forme que ce soit de mon indépendance
4 - en règle générale toute proposition à tapiner...

Bref, si vous vous imaginez que je vais lier un produit pour lequel je n'ai que le plus grand mépris en pondant 350 mots ... si vous pensez un instant que j'ai un orgasme quand on me suggère que j'ai un talent d'écrivain et que je n'ai d'autre aspiration que de "booster mon audience", vous voilà maintenant décillées...

Mesdames Marjorie et Laurence de l'éminente agence Online Marketing Shopzilla France, vous pourriez avoir un minimum de culture blogosphérique... je n'ai jamais été autre chose qu'un dragon à la langue vipérine... et ce depuis des années...

Comme de surcroît, vous avez le culot de tenter de vous payer une campagne de buzz à coup de verroterie, vous voilà donc gratifiées d'un joli billet...

Alors, heureuses ?



Edit du lendemain : en suivant quelques liens, je m'aperçois qu'il ne s'agit pas du tout d'une agence mais d'un magasin discount online, le susdit Shopzilla (dont le "zilla" n'a rien à voir avec Mozilla, Filezilla et consorts, mais constitue au contraire le premier indice d'un parasitisme puant de tous ceux qui ont eu les idées qu'ils n'auront jamais)

Et je ne résiste pas à vous donner lecture des exemples —obligeants — qu'ils fournissent pour intégrer un lien dans le billet que vous n'allez pas manquez d'écrire pour eux !

Exemple :
"je ne vis plus sans mon appareil photo numérique S****"
"hier j'ai acheté un caméscope P******** pour la Saint Valentin"
[j'ai ôté le nom des marques]

Putain ! Quelle puissance du verbe ! Quelle audace dans la construction ! MA-GNI-FI-QUE !!
Quand je pense à tous les lecteurs qu'une telle prose n'aurait pas manqué de séduire !
C'est certain ! J'aurais indubitablement révélé mon talent littéraire en m'inspirant de telles muses...

Adieu veaux, vaches, cochons.
Je vais de ce pas écraser une larme dominicale...

jeudi 14 février 2008

La toile philosophe : Reduplikation

Ce soir, si vous n'êtes pas en train de conter fleurette, bécoter, forniquer et même vous vautrer dans la débauche et la luxure (activités contre lesquelles je n'ai absolument aucune prévention). Bref si, en ce jour de Saint-Valentin, vous n'avez pas sacrifié à ces rituels collectifs des temps modernes, je vous signale qu'à 23 heures 30 , un blogueur philosophe — et avouez que l'association n'est pas si courante ! — est l'invité de l'émission Du jour au lendemain sur France Culture.

Et je profite du présent billet pour souhaiter à Stéphane Vial longue vie sur cette toile dont il vient rehausser la richesse et la diversité.

Edit : l'émission, comme il l'explique, est reporté au 20 mars 2008 à 20 23 heures 30. Ce qui n'enlève rien à mes souhaits de longue vie !

dimanche 30 décembre 2007

Petite annonce !

Pétillante et fringuante blogueuse recherche activement moine à la tonsure sexy !
Les réponses — que l'on lui souhaite nombreuses — devront être adressées à cette adresse.

jeudi 27 décembre 2007

La "comm..." pas très "net"...

« Ladiesroom se définit comme un réseau social et un magazine collaboratif. Il dépend donc essentiellement du bon vouloir des plumes du Net, gracieuses évidemment. Toutefois, pour s'offrir une vitrine, le site a noué des liens avec des blogueuses de renom comme Cachemire & Soie, Garance Doré, Talonnette ou Fragola qui, elles, sont rémunérées. +Un site féminin confronté à une grève de ses collaboratrices bénévolesLe Monde 27 décembre 2007

  • mon page rank est descendu
  • je n'ai pas toujours pas assimilé les principes élémentaires de brossage dans le sens du poil de mes commentateurs
  • je n'ai pas cédé aux sirènes publicitaires
  • les lettres ronflantes de gens importants de groupes importants m'importent peu
  • je n'écris toujours que ce qui me passe par la tête
  • je ne répugne pas à cultiver aussi la friche
  • je crois très sincèrement qu'il m'importe peu d'être considérée comme quelqu'un d'important ou non
  • je n'ai toujours pas compris le concept de réseaux sociaux (ce qui ne veux pas dire que je ne pratique pas, ce faisant, la prose de Monsieur Jourdain)
  • J'aime bien beaucoup ma réputation de dragon
  • Je considère que le nombre de mes lecteurs est dorénavant raisonnable —au sens littéral— et que je bénéficiais antérieurement d'une trop grande exposition
  • Il est tout à fait vraisemblable que comme, le grec, la musique, le sport et le tricot, coucher des mots ici ne soit plus une marotte et que, sans regret, je leur tourne le dos

Parfois, je me demande si je suis vraiment une blogueuse moderne !

samedi 24 novembre 2007

Quand la crasse de la méchanceté la rend plus propre...

Vous n'avez jamais remarqué comme les "méchants" manquent d'imagination ? Ils sont tellement aveuglés par leur désir de blesser qu'ils se contentent de lieu commun, d'évidence facile et en s'y vautrant, se vautrent...

Le méchant du jour, dont j'ai effacé le commentaire —avec les merdes, on ne prend pas de gants : on tire la chasse — m'apostrophe en langage buboneux en déclinant l'insulte, usée jusqu'à la corde, d'être une mal baisée.

Il me fait penser à ce cro-magnon camionneur de son état qui dans une estocade finale me traitait d'un définitif et foudroyant... boudin !...

Mais je cite l'idiot du jour : "tu n'as sans doute pas eu depuis longtemps de rapport sexuel Ce qui te rend, à l'évidence, plutot aigrie et rebelle contre ce monde qui ne t'aime pas "

Je ne devrais pas mais cela me faire rire... C'est tellement convenu, c'est tellement pétri de cliché, ça suinte tellement de bêtise que le trait tombe inexorablement à plat. Et une méchanceté qui rate sa cible, c'est terrible... c'est plus que pitoyable, c'est presque impardonnable : c'est drôle !

Monsieur (car il n'y a que les hommes pour rêver d'être blessant avec des poncifs pareils) bouillav (c'est l'idiot du jour) vous êtes tellement mauvais que je vais vous donner un conseil : vous voyez, vouloir être méchant, c'est comme vouloir faire rire : ce n'est pas du tout aussi facile qu'on se l'imagine...

Cela requiert une présence d'esprit, une conscience précise de celui à qui l'on s'adresse, bref une agilité intellectuelle et une ouverture d'esprit dont par définition les méchants sont généralement dépourvus : ils sont tellement concentrés sur leur dessein vengeur qu'ils se contentent de basses banalités.

Monsieur bouillav (c'est le même idiot), si vous croyez que le veuvage implique une forme de castration chimique, je vous conseille de revoir quelques notions de biologie..; Et puis, quand bien même le croiriez-vous, sachez que les coups bas ne salissent que celui qui les portent.

Ce n'est pas de la gloriole, c'est une évidence... on n'accorde crédit et donc n'en ressent chagrin qu'à ce qui "pourrait être vrai". C'est ce "pourquoi pas ?" qui fait mal, pas les invectives grossières que vous éructez... Pour être blessant il faut savoir manier la mesure... et être intelligent... mais cela c'est un autre débat...

- page 1 de 10